Tsahal lève un peu le voile sur le soldat mort dans l’une de ses prisons
Rechercher

Tsahal lève un peu le voile sur le soldat mort dans l’une de ses prisons

Un suicide est suspecté dans l'affaire fortement censurée, révélée pour la première fois le mois dernier, impliquant un militaire reconnu coupable d'une infraction non divulguée

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le complexe militaire de la Prison 10, presque terminé, remplacera en mars 2021 les prisons existantes de l'armée israélienne de la Défense sous mandat britannique. (Armée israélienne)
Le complexe militaire de la Prison 10, presque terminé, remplacera en mars 2021 les prisons existantes de l'armée israélienne de la Défense sous mandat britannique. (Armée israélienne)

Tsahal a autorisé les médias cette semaine à annoncer que le soldat décédé dans une prison militaire le mois dernier était un officier des renseignements. De nombreux aspects de l’affaire restent toutefois sous le joug de la censure militaire.

Pendant les combats du mois dernier, l’armée a annoncé qu’un soldat dans sa prison nouvellement ouverte de Neve Tzedek était mort dans des circonstances peu claires.

Le militaire a été retrouvé dans un état grave dans sa cellule dans la nuit du 16 mai et a plus tard été déclaré mort dans ce que les responsables militaires ont qualifié de suicide présumé, bien qu’aucune cause de décès n’ait été officiellement identifiée.

Tout le reste de l’affaire – l’identité du soldat et les crimes pour lesquels il a été reconnu coupable – est resté confidentiel. Cette semaine, cependant, à la suite d’un appel du site d’information Ynet et d’autres médias, l’armée a permis qu’il soit révélé que le militaire était un officier d’une unité de renseignement qui avait été inculpé l’année dernière et avait plaidé coupable dans le cadre d’un accord avec les procureurs en septembre dernier.

Tous les autres aspects de l’affaire, y compris l’unité précise dans laquelle l’officier servait et la nature du crime, ne peuvent pas être publiés en raison d’embargo provenant à la fois du censeur militaire et du tribunal.

Selon Haaretz, le militaire a été enterré dans un cimetière civil et ne sera pas reconnu comme un soldat tombé au combat.

L’armée israélienne a déclaré au journal que cela était dû au fait que le soldat avait été officiellement renvoyé de l’armée alors qu’il était en prison et n’était donc pas éligible pour des funérailles militaires.

Le soldat a été décrit comme un prodige de l’informatique, ayant commencé à travailler dans la programmation à l’adolescence.

« [Il] est l’un des meilleurs ingénieurs que j’aie jamais rencontrés. J’ai eu le privilège de le recruter et d’être son ‘patron’ pendant 18 mois, alors qu’il n’avait que 17 ans. Pendant ce temps, il était INCROYABLE ! Nous avons réussi à apprendre tous les différents aspects de notre système et avons pu améliorer la plupart d’entre eux », a écrit un ancien employeur à propos du militaire.

Le complexe militaire de la Prison 10, qui est presque terminé, remplacera en mars 2021 les prisons actuelles de l’armée israélienne, datant de l’époque du mandat britannique. (Armée israélienne)

Un autre l’a décrit comme ayant autant de talent avec les ordinateurs que Michael Jordan avait avec le basket-ball. « Ce sentiment de faire face à un talent si extraordinaire, est quelque chose que nous devrions considérer comme une chance, et je me considère chanceux de l’avoir connu », a-t-il écrit.

Comme le soldat est décédé dans une prison gérée par la police militaire, sa mort fera l’objet d’une enquête par l’unité des affaires intérieures de Tsahal.

Par l’intermédiaire d’un avocat, la famille du soldat a déclaré qu’elle pleurait son fils et qu’elle attendait les résultats de l’enquête.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...