Tsahal ouvre deux services Corona à l’hôpital Rambam de Haïfa
Rechercher

Tsahal ouvre deux services Corona à l’hôpital Rambam de Haïfa

C'est la première fois que l'armée fournira un traitement médical à des civils israéliens ; 100 médecins et infirmiers de l'armée traiteront des dizaines de patients du COVID-19

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le personnel médical de Tsahal se prépare à ouvrir deux salles de coronavirus dans le centre médical Rambam de Haïfa (Tsahal)
Le personnel médical de Tsahal se prépare à ouvrir deux salles de coronavirus dans le centre médical Rambam de Haïfa (Tsahal)

L’armée israélienne a ouvert dimanche deux services de traitement du coronavirus au centre médical Rambam de Haïfa, marquant ainsi la première fois que Tsahal fournira des soins médicaux à des civils israéliens en 72 ans d’histoire du pays.

« L’armée israélienne n’a jamais soigné de civils, même pendant les temps difficiles des années 1950 », a déclaré le médecin en chef de l’armée, le général de brigade Alon Glasberg.

Selon l’armée, une centaine de membres du personnel médical militaire participeront à cet effort – baptisé « Opération Tribu de frères » – comprenant des médecins, des infirmières, des infirmiers et d’autres membres du corps médical de Tsahal.

Cette décision a été prise alors que les hôpitaux du pays peinent à soigner le nombre croissant de cas de coronavirus modérés et graves – en grande partie en raison du manque de personnel – suite à une importante recrudescence de la maladie dans tout le pays ces dernières semaines.

Dimanche matin, 1 571 patients atteints de coronavirus étaient traités dans les hôpitaux. Parmi eux, 820 étaient dans un état grave et 304 présentaient des symptômes modérés, selon le ministère de la Santé.

L’armée a annoncé son plan d’ouverture des deux services, qui traiteront des dizaines de patients atteints de coronavirus, il y a près de deux semaines. Depuis lors, les soldats participant à l’opération se sont entraînés à traiter le coronavirus et à travailler avec l’équipement de protection complet nécessaire pour éviter l’infection.

« La formation comprenait un contenu théorique et pratique qui a préparé les équipes à traiter les patients atteints de coronavirus transférés dans les services le plus professionnellement et le plus humainement possible », a déclaré l’armée.

Selon Glasberg, les préparatifs se sont déroulés à une « vitesse vertigineuse ».

Le personnel médical de Tsahal se prépare à ouvrir deux services de traitement du coronavirus au centre médical Rambam de Haïfa, sur une photo non datée. (Forces de défense israéliennes)

L’armée a déclaré que la formation avait été effectuée par le personnel de Rambam, conformément aux directives du ministère de la Santé.

Les salles ont été installées dans des parkings souterrains aménagés dans l’hôpital. Elles ont été initialement construites en grande partie pour servir de salles renforcées en cas de tirs de roquettes sur l’hôpital, suite aux attaques du groupe terroriste Hezbollah pendant la seconde guerre du Liban en 2006.

Le personnel médical de Tsahal se prépare à ouvrir deux salles de coronavirus dans le centre médical Rambam de Haïfa. (Tsahal)

Les professionnels de la médecine militaire ont été recrutés dans des unités de toute l’armée, principalement dans les bases d’entraînement. A la question de savoir si cela pouvait nuire à la capacité de l’armée à fournir des soins médicaux aux soldats de ces unités, Glasberg a répondu : « Je ne peux pas dire oui ou non, mais je peux dire que ce sera un défi. »

« Il y aura un prix à payer pour le système », a-t-il ajouté.

Les médecins, les infirmières et les infirmiers de Tsahal ne porteront pas d’uniforme dans les unités car il serait invisible sous l’équipement de protection complet qu’ils devront porter, a déclaré Glasberg.

Cependant, une photo d’eux figurera sur leurs combinaisons afin que les patients « sachent que ‘l’extra-terrestre’ devant eux est une personne », a-t-il dit.

Les services seront sous le commandement du Colonel Dr Erez Karp, ancien directeur adjoint du centre médical Soroka de Beer Sheva.

Le personnel médical de Tsahal se prépare à ouvrir deux salles de coronavirus dans le centre médical Rambam de Haïfa. (Tsahal)

Le directeur de l’hôpital Rambam, Dr Michael Halbertal, a déclaré que l’arrivée des soldats était un « multiplicateur de forces » pour le centre médical, libérant ainsi son personnel pour d’autres activités.

Si Halbertal a loué les efforts de Tsahal, il a déploré que le pays soit arrivé à une situation où l’armée est requise pour compléter les soins fournis par les hôpitaux.

« Cette situation ne devait pas se produire. Nous aurions pu l’éviter », a-t-il déclaré aux journalistes. « Les masques, la distanciation sociale, l’hygiène auraient pu empêcher la maladie. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...