Tsahal renforce sa présence dans la vallée du Jourdain avant le plan de paix
Rechercher

Tsahal renforce sa présence dans la vallée du Jourdain avant le plan de paix

"Nous devons mobiliser tous les jeunes. Restez dans la rue. Nous serons sur le pied de guerre dans les jours à venir...," aurait ordonné le président de l'Autorité palestinienne

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

La brigade Golani sur le plateau du Golan. Illustration. (Crédit : Abir Sultan/Flash90)
La brigade Golani sur le plateau du Golan. Illustration. (Crédit : Abir Sultan/Flash90)

L’armée israélienne a annoncé mardi avoir renforcé sa présence dans la vallée du Jourdain, zone stratégique de la Cisjordanie, peu avant l’annonce du projet de paix américain pour le Moyen-Orient. Un bataillon d’infanterie supplémentaire a ainsi été déployé.

« A la suite d’une évaluation de la situation par les forces armées israéliennes, il a été décidé de déployer des renforts dans la vallée du Jourdain avec des troupes d’infanterie », a indiqué l’armée dans un communiqué.

Une centaine de soldats censés être déployés dans la division militaire de la vallée du Jourdain ont suivi des entraînements et proviennent de la brigade Golani.

Des manifestants palestiniens tiennent des photos du président américain Donald Trump et du Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d’une manifestation dans le village de Kfar Qaddum, près de la ville de Naplouse en Cisjordanie, le 29 novembre 2019. (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90)

La vallée du Jourdain a été le théâtre de litiges ces derniers mois. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a promis d’y appliquer la souveraineté israélienne s’il était élu lors des prochaines élections parlementaires. Son principal rival, le chef du parti Kakhol lavan, a lancé des appels similaires, mais a souligné la nécessité d’un accord international sur la question.

La vallée du Jourdain est une zone stratégique qui s’étend du nord au sud de la frontière jordanienne et qui a toujours été considérée par les dirigeants politiques et militaires d’Israël comme la frontière orientale privilégiée du pays.

Dans les grandes villes palestiniennes de Cisjordanie, dont Naplouse et Ramallah, des manifestations sont prévues mardi pour protester contre l’annonce à Washington du plan de paix américain pour le Moyen-Orient, déjà rejeté par l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas et le mouvement terroriste islamiste du Hamas. Selon les médias, le président de l’AP aurait donné l’ordre aux forces de sécurité palestiniennes de ne pas arrêter les manifestants qui affronteraient les forces israéliennes en Cisjordanie, à l’annonce du plan de paix américain.

Selon le site Ynet, Abbas aurait déclaré : « nous devons mobiliser tous les jeunes. Restez dans la rue. Nous serons sur le pied de guerre dans les jours à venir… Des jours difficiles nous attendent, et nous devrons assumer les conséquences du refus de l’accord. »

Le ministre de la Défense Naftali Bennett a donné ordre à l’armée israélienne de se mettre en état d’alerte en Cisjordanie à l’approche de l’annonce du plan de paix de Donald Trump.

« Le ministre a ordonné aux troupes de se préparer à l’éventualité d’une escalade immédiate [de violence] à la lumière de l’annonce du plan et de l’agitation dans la rue, sans la coopération de l’Autorité palestinienne », a indiqué son bureau.

Bennett s’est rendu dans en Cisjordanie et a rencontré le chef d’état-major Aviv Kohavi, le chef du commandement du Centre, le général de division Nadav Padan, et le commandant de la division de Judée et Samarie, le général Yaniv Alaluf.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...