Tsahal renforce ses efforts de lutte sanitaire contre le Covid-19
Rechercher

Tsahal renforce ses efforts de lutte sanitaire contre le Covid-19

L'armée a doublé le nombre de soldats mobilisés pour aider la police à faire appliquer les règles de confinement ; l'activité des réservistes se voit limitée

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des policiers et des soldats israéliens à un "point de contrôle" temporaire à Jérusalem, pour contrôler que les gens ne désobéissent pas aux consignes du gouvernement sur un confinement partiel afin d'empêcher la propagation du coronavirus, le 5 avril 2020. (Olivier Fitoussi/Flash90)
Des policiers et des soldats israéliens à un "point de contrôle" temporaire à Jérusalem, pour contrôler que les gens ne désobéissent pas aux consignes du gouvernement sur un confinement partiel afin d'empêcher la propagation du coronavirus, le 5 avril 2020. (Olivier Fitoussi/Flash90)

L’armée israélienne a renforcé son activité dans l’effort national visant à lutter contre le Covid-19. Tsahal a doublé le nombre de soldats chargés d’aider la police à faire appliquer les règles de confinement partiel dans le pays. L’armée va aussi prendre en main la gestion des établissements gériatriques dans le pays.

Lundi, Hidai Zilberman, porte-parole de l’armée israélienne, a annoncé que 700 soldats supplémentaires avaient commencé à travailler aux côtés de la police, portant ainsi le total de soldats mobilisés à 1 400. L’objectif est de s’assurer que les Israéliens respectent les restrictions imposées par le gouvernement interdisant les grands rassemblements et les déplacements à l’extérieur du domicile, sauf pour des activités de première nécessité, comme faire ses courses ou acheter des médicaments.

Dans l’ensemble, ces soldats ne porteront pas d’armes et feront office d’auxiliaires des forces de police, qui conserveront l’autorité légale pour procéder à des arrestations et infliger des amendes.

Le porte-parole a également fait savoir que l’armée serait dépêchée dans environ 450 établissements gériatriques sur l’ensemble du territoire, conformément à une directive gouvernementale.

Environ 18 000 soldats sont mobilisés dans cet effort, a-t-il souligné. Ils ne participeront pas directement à l’encadrement des résidents de ces établissements, mais ils aideront le personnel et les résidents à mieux se protéger du Covid-19.

Les soldats israéliens rendent visite aux personnes âgées dans le cadre d’un effort militaire visant à aider la population à risque du pays lors de l’épidémie de coronavirus du 2 avril 2020. (Crédit : armée israélienne)

Ils auront notamment la responsabilité de contrôler les personnes avant de les autoriser à entrer dans ces établissements, de désinfecter toute zone où une personne infectée aurait pu se rendre et de montrer au personnel comment porter convenablement les tenues et équipements de protection, selon Hidai Zilberman.

Plus tôt dans la journée, le porte-parole de Tsahal a indiqué que l’état-major avait tenu une réunion pour discuter du programme d’entraînement de l’armée dans le contexte de l’épidémie du Covid-19. De fait, l’armée devra largement modifier son programme d’exercices à cause de la pandémie.

L’impact se fera surtout ressentir au niveau de la forte diminution des activités des réservistes de l’armée, alors que tous les exercices ont été annulés au moins jusqu’à juin. L’armée se réserve aussi la possibilité d’annuler tous les exercices et tous les déploiements opérationnels de 22 bataillons de réserve jusqu’en août, a fait savoir Hidai Zilberman.

D’habitude, les unités de réserve réalisent quelques déploiements opérationnels en Cisjordanie, ce qui libère des unités de conscrits pour leur permettre de suivre d’autres formations. Dans le contexte actuel, les entraînements des conscrits seront raccourcis de plusieurs semaines, a indiqué le porte-parole.

En outre, l’armée a décidé de décaler un certain nombre d’exercices de grande ampleur prévus dans les prochains mois, en les repoussant soit à la fin de cette année soit au début de l’année prochaine.

Le porte-parole a reconnu que ces changements allaient négativement affecter l’état de préparation de l’armée. En effet, dans le cadre de l’effort national de lutte contre le Covid-19, l’implication de l’armée mobilise de nombreux soldats actuellement impliqués dans des programmes de formation. Il a toutefois souligné que ces perturbations n’étaient pas insurmontables.

A titre d’exemple, de nombreux soldats de la 98e division de parachutistes de l’armée israélienne, actuellement mobilisés dans l’effort d’assistance de la ville de Bnei Brak durement touchée par l’épidémie, proviennent d’unités actuellement en phase d’entraînement d’élite.

« Cela nuit à l’entraînement, d’une semaine ou deux, mais nous devrions quand même être en capacité de certifier tout le monde », a déclaré Hidai Zilberman.

Le porte-parole a annoncé que seulement plus de 100 soldats de Tsahal étaient malades du Covid-19 lundi, tous présentant des symptômes légers. Il y a aussi 3 200 militaires en quarantaine, dont un général.

Il a cependant bien pris soin de préciser que l’épidémie n’avait pas affecté la capacité opérationnelle de l’armée. « Nous n’avons pas annulé la moindre mission », a-t-il assuré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...