Israël en guerre - Jour 146

Rechercher

Tsahal tue un haut responsable du Hamas à Rafah ; Les chefs de la sécurité à Khan Younès

Tandis que le monde arabe tente d'empêcher Israël d'envahir la ville de Gaza à la frontière égyptienne, des frappes aériennes ont tué trois membres de l'organisation terroriste

Le chef d'État-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi (à droite) et le directeur du Shin Bet, Ronen Bar (au centre), à Khan Younès, dans le sud de Gaza, le 10 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef d'État-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi (à droite) et le directeur du Shin Bet, Ronen Bar (au centre), à Khan Younès, dans le sud de Gaza, le 10 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne et le Shin Bet ont déclaré qu’une frappe aérienne avait été menée samedi à Rafah, dans le sud de Gaza, tuant un haut responsable de la police du Hamas ainsi que deux agents.

La cible principale de la frappe était Ahmed Al-Yaaqoubi, selon l’armée israélienne et le Shin Bet, le responsable de la sécurité des hauts responsables du Hamas et officier supérieur de la police secrète de Rafah.

Iman Rantisi, membre des forces armées du Hamas et responsable des enquêtes de la sécurité de l’organisation terroriste, a lui aussi été tué, tout comme un autre responsable de la police secrète de Rafah.

Des images diffusées par Tsahal montrent les tirs aériens ciblant la voiture à Rafah.

L’armée israélienne se prépare à un déploiement de ses forces terrestres dans la ville, où plus d’un million de Palestiniens déplacés ont trouvé refuge.

Cette entrée imminente à Rafah, proche de la frontière entre la bande de Gaza et l’Égypte, fait craindre à l’Égypte un afflux de Gazaouis effrayés par les combats.

Samedi, l’Egypte a une nouvelle fois prévenu Israël que tout déplacement massif de Palestiniens sur son territoire remettrait en question l’accord de paix israélo-égyptien conclu il y a plusieurs dizaines d’années et les relations étroites sur les questions de sécurité.

Le Wall Street Journal a fait savoir vendredi que lorsqu’Israël a informé l’Égypte de la proximité son opération terrestre à Rafah, les responsables égyptiens ont laissé entendre que cette décision pourrait conduire à la suspension du traité de paix entre les deux pays.

L’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et la Jordanie ont tous publié samedi des déclarations appelant Israël à ne pas entrer à Rafah.

Pendant ce temps, l’armée israélienne poursuivait son offensive à Khan Younès, dans le sud de Gaza.

Le chef d’Etat-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, et le directeur du Shin Bet, Ronen Bar, se sont rendus dans la ville samedi, le premier affirmant que les combats contre le Hamas dans le secteur étaient loin d’être terminés.

Des soldats de Tsahal déployés dans la bande de Gaza sur une photo fournie par Tsahal, le 10 février 2024. (Porte-parole de Tsahal)

« Les combats à Khan Younès ne sont pas encore terminés, nous sommes loin de les avoir terminés mais jusqu’à présent, c’est un grand succès », a déclaré Halevi aux troupes.

Bar a déclaré que les actions prises par Tsahal pour démanteler les capacités de renseignement et de communication du Hamas étaient telles « que le Hamas ne s’en remettrait pas ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.