Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

Turquie : Arrestation de 8 personnes soupçonnées d’espionnage pour Israël

Le ministre turc de l'Intérieur Ali Yerlikaya a fait savoir que la Turquie ne permettrait "aucune activité d'espionnage visant à nuire à notre unité nationale et à notre solidarité"

La police turque procédant à l’arrestation de suspects d’espionnage au profit d’Israël dans une vidéo partagée par le ministre turc de l'Intérieur Ali Yerlikaya sur X, le 5 avril 2024 (Crédit : Capture d’écran/X ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
La police turque procédant à l’arrestation de suspects d’espionnage au profit d’Israël dans une vidéo partagée par le ministre turc de l'Intérieur Ali Yerlikaya sur X, le 5 avril 2024 (Crédit : Capture d’écran/X ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Le ministre turc de l’Intérieur a annoncé vendredi l’arrestation de huit personnes soupçonnées d’espionnage au profit d’Israël.

Les suspects auraient eu des contacts avec les services de renseignement israéliens et leur auraient transféré des informations et des documents, a écrit le ministre turc de l’Intérieur Ali Yerlikaya sur X.

Deux des suspects ont été arrêtés et une « décision de contrôle judiciaire » a été émise pour six autres suspects, selon Yerlikaya.

« En aucun cas nous ne permettrons que des activités d’espionnage visant à porter atteinte à notre unité et à notre solidarité nationales soient menées à l’intérieur des frontières de notre pays. Nous les poursuivrons en justice », a-t-il ajouté en partageant une vidéo censée montrer les arrestations, sur fond de musique dramatique.

La Turquie a procédé à plusieurs arrestations de ce type au cours des derniers mois.

En mars, la police turque a arrêté sept personnes, dont un détective privé, soupçonnées d’avoir vendu des informations à l’agence d’espionnage israélienne du Mossad. En janvier, un tribunal turc a ordonné l’arrestation de 15 personnes et l’expulsion de huit autres, soupçonnées d’entretenir des liens avec les services de renseignement israéliens et de vouloir cibler les Palestiniens vivant en Turquie.

Les dirigeants turcs et israéliens ont eu des échanges houleux publics depuis que la guerre à Gaza a éclaté avec le massacre du 7 octobre perpétré par le groupe terroriste palestinien du Hamas. La Turquie a mis en garde Israël contre les « graves conséquences » auxquelles il s’exposerait s’il tentait de retrouver des membres du Hamas vivant en dehors des territoires palestiniens, y compris en Turquie.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.