Tweets antisémites : 3 joueurs de rugby argentins suspendus, puis réintégrés
Rechercher

Tweets antisémites : 3 joueurs de rugby argentins suspendus, puis réintégrés

Dans des messages datant d'il y a dix ans, des joueurs ont fait référence à Hitler sur l'équipe du quartier juif, se sont moqués de la circoncision et ont tenu des propos racistes

Pablo Matera, de l'équipe nationale de rugby d'Argentine, lors d'un match du tournoi de Tri-nations contre l'Australie à Newcastle, en Australie, le 21 novembre 2020. (Mark Kolbe/Getty Images via JTA)
Pablo Matera, de l'équipe nationale de rugby d'Argentine, lors d'un match du tournoi de Tri-nations contre l'Australie à Newcastle, en Australie, le 21 novembre 2020. (Mark Kolbe/Getty Images via JTA)

BUENOS AIRES, Argentine – Trois joueurs de l’équipe nationale de rugby d’Argentine ont été suspendus après que des messages antisémites et autres messages haineux datant d’il y a dix ans ont été découverts sur Twitter et diffusés sur les médias sociaux.

Deux jours plus tard, cependant, suite aux pressions exercées par des membres de l’équipe nationale et d’autres clubs de rugby argentins, l’Union argentine de rugby a réintégré les joueurs, qui ont été autorisés à jouer le prochain match de l’équipe samedi.

Les messages, également contre les Noirs et les immigrants des pays voisins, ont été faits en 2011-12 par Pablo Matera, le capitaine de l’équipe, ainsi que Guido Petti et Santiago Socino, et révélés la semaine dernière.

« Quel désastre ce serait pour Villa Crespo si Hitler était vivant », a écrit Socino, en référence à l’équipe de football Atlanta, soutenue par les Juifs, du quartier juif de Villa Crespo. Un hashtag a utilisé une expression argotique qui fait référence à l’idée de tuer des Juifs pour faire du savon.

Dans un autre tweet, Socino s’est moqué de la circoncision et a fait référence au stéréotype selon lequel les Juifs sont radins.

Matera a parlé d’“écraser les noirs” avec sa voiture et a dénigré les Boliviens et les Paraguayens.

DAIA, l’organisation de la communauté juive d’Argentine, a répondu sur Twitter.

« La haine et le racisme avec lesquels il traite les différents groupes révèlent le mépris de l’égalité et de la diversité humaine de celui qui est aujourd’hui l’un des représentants de l’Argentine », a écrit l’organisation.

L’Institut national contre la discrimination a également condamné les tweets.

Dans sa condamnation, le seul club de rugby juif en Argentine, la Sociedad Hebraica Argentina, a déclaré que ce n’était pas un problème lié à ce sport.

« Le problème se situe dans notre société, qui est de plus en plus violente et qui manque de valeurs », a déclaré le président du club, Jonathan Lemcovich, dans une interview accordée à la chaîne de télévision C5N. « L’éducation est la clé ».

La Fédération argentine de rugby [Unión Argentina de Rugby, UAR] a ouvert une procédure disciplinaire, disant que la suspension des joueurs durerait « jusqu’à ce que leur situation disciplinaire soit définie », avant leur exclusion. Matera a également été déchu de son titre de capitaine.

« L’UAR condamne tout discours de haine et considère qu’il est inacceptable que quiconque exprimant ces opinions représente notre pays », a déclaré l’Union après la diffusion des tweets.

Vendredi, à la suite d’une réunion de la Fédération et de la DAIA, le site web de la Fédération a indiqué que le groupe juif avait proposé ses outils pédagogiques et accepté d’organiser « une série de formations afin de sensibiliser et de réfléchir au problème de la discrimination et à la valeur de la diversité culturelle ».

La controverse a éclaté deux semaines seulement après la victoire historique de l’équipe nationale sur le champion du monde All Blacks de Nouvelle-Zélande, 21-15, lors du tournoi des Tri-nations à Sydney. Cette victoire, signée par Matera, marquait la première fois que l’Argentine battait les Néo-Zélandais.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...