Rechercher

Twitter France supprime des messages antisémites de l’ayatollah Ali Khamenei

Dans ses messages, le dirigeant iranien qualifiait notamment le "sionisme" de "fléau certain" pour l’islam et le monde

Sur cette photo publiée par le site officiel du bureau du guide suprême iranien, le Guide suprême de l'Iran 
l'Ayatollah Ali Khamenei parle à un groupe d'habitants de la ville de Qom, à Téhéran, en Iran, le mercredi 8 janvier 2020. (Crédit : Bureau du Guide suprême iranien via AP)
Sur cette photo publiée par le site officiel du bureau du guide suprême iranien, le Guide suprême de l'Iran l'Ayatollah Ali Khamenei parle à un groupe d'habitants de la ville de Qom, à Téhéran, en Iran, le mercredi 8 janvier 2020. (Crédit : Bureau du Guide suprême iranien via AP)

Twitter France a supprimé le 20 juillet des messages du compte francophone de l’ayatollah Ali Khamenei, guide suprême de la Révolution islamique iranienne.

L’intervention du réseau social faisait suite à un signalement de la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah) pour incitation à la haine raciale. L’association a en effet condamné ces « tweets à caractère antisémite, sous couvert d’antisionisme ».

Dans un communiqué, Simone Rodan-Benzaquen, directrice de la branche européenne de l’American Jewish Committee (AJC) a salué la décision, affirmant qu’il « n’existe pas d’immunité sur les plateformes de réseaux sociaux y compris pour les chefs d’États, quand il s’agit de haine raciale ».

Les messages bloqués avaient été publiés le 8 juin dernier. Dans ceux-ci, le dirigeant iranien qualifiait notamment le « sionisme » de « fléau certain » pour l’islam et le monde. Il faisait aussi un lien entre Juifs et capitalisme, un poncif classique de l’antisémitisme historique.

« L’ayatollah Khamenei a (…) sciemment utilisé le mot ‘sioniste’ pour viser les Juifs, terme devenu pour certains le paravent utile pour mieux exprimer leur antisémitisme », a indiqué l’AJC Paris.

S’ils ont été supprimés en français, les tweets sont toujours en ligne dans leur version en langue anglaise.

L’ayatollah Khamenei a à plusieurs reprises par le passé tenu des propos antisémites. En 2014, il avait écrit sur Twitter au sujet de la Shoah qu’il s’agissait d’un « événement dont la réalité est incertaine ». Il avait également qualifié Israël de « base terroriste » à combattre en mai 2021.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...