Rechercher

Ukraine : Découverte de caches dans les égouts utilisées pendant la Shoah

Des objets appartenant à un groupe de 21 Juifs qui avaient fui les nazis ont été découverts dans de larges cavités, sous les rues de Lviv, par des chercheurs

Des chercheurs dans les égouts de la ville de Lviv, en Ukraine, le 25 septembre 2021. (Capture d'écran : Youtube)
Des chercheurs dans les égouts de la ville de Lviv, en Ukraine, le 25 septembre 2021. (Capture d'écran : Youtube)

Les chercheurs ukrainiens ont découvert, sous les rues pavées de Lviv, de nouvelles caches abritées au sein du système souterrain d’égouts où des Juifs qui fuyaient les nazis s’étaient réfugiés pendant la Shoah, selon des informations rendues publiques mardi dernier.

Les chercheurs ont trouvé une petite cavité qui, pensent-ils, a été utilisée par des Juifs en fuite lors de leur première nuit d’escapade. Ils s’étaient ensuite installés dans un endroit plus grand, a fait savoir Reuters.

Cette cavité plus grande contenait divers objets qui auraient été utilisés par les familles vivant dans la clandestinité. Parmi ces objets, se trouvaient une assiette rouillée et une figurine représentant un mouton. Des traces de carbure, qui servait pour les lanternes, ont aussi été découvertes.

Plus de 100 000 Juifs, soit environ un tiers de la population de Lviv de l’époque, ont été tués par les nazis pendant la Shoah, a commenté auprès de l’agence de presse Hanna Tychka, une historienne locale.

Elle a expliqué que certains Juifs qui étaient parvenus à s’échapper, notamment un père et sa fille, Ignacy et Krystyna Chiger, avaient réussi à creuser un passage jusqu’aux égouts depuis le ghetto juif.

Elle a ajouté que Chiger avait creusé un tunnel de sept mètres de long depuis son baraquement dans le ghetto, en cassant le mur de béton des égouts qui faisait environ 90 centimètres d’épaisseur.

Des chercheurs dans les égouts de la ville de Lviv, en Ukraine, le 25 septembre 2021. (Capture d’écran : Youtube)

Si 21 personnes ont ainsi pris la fuite, seules dix personnes – notamment la famille Chiger et une femme, Halina Wind Preston, ont survécu, explique le fils de cette dernière, David Lee Preston. Certains étaient partis en raison de la dureté de l’existence dans les égouts.

Lors d’un incident tragique, un enfant né d’une femme du groupe – dont l’époux avait été emporté par les eaux – avait dû être étouffé par crainte que ses pleurs ne trahissent l’endroit où tous se cachaient, selon Preston.

Les dix personnes avaient quitté l’endroit quand la ville avait été reprise par l’armée soviétique en 1944, selon Reuters.

Cette découverte a eu lieu alors que l’Ukraine a récemment marqué le 80e anniversaire du massacre de presque 34 000 Juifs à Babi Yar, aux abords de Kiev, le 29 et le 30 septembre 1941.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...