Un 3e arbre de Noël incendié devant une église dans la ville arabe de Sakhnin
Rechercher

Un 3e arbre de Noël incendié devant une église dans la ville arabe de Sakhnin

Des graffitis s'opposant aux caricatures de Mahomet ont été peints à la bombe sur un mur de l'église catholique

Une capture d'écran d'une vidéo publiée sur les réseaux sociaux montrant un arbre de Noël incendié devant une église dans la ville arabe israélienne de Sakhnin, le 30 décembre 2020. (Capture d'écran : Twitter)
Une capture d'écran d'une vidéo publiée sur les réseaux sociaux montrant un arbre de Noël incendié devant une église dans la ville arabe israélienne de Sakhnin, le 30 décembre 2020. (Capture d'écran : Twitter)

Un arbre de Noël devant une église de la ville arabe israélienne de Sakhnin, dans le nord du pays, a été incendié tôt ce mercredi. Il s’agit du troisième incident du genre en une semaine.

Des graffitis en arabe indiquant « sauf le prophète Mahomet » ont été peints à la bombe sur le mur extérieur de l’église catholique – une expression utilisée par les opposants à la publication de caricatures représentant le prophète musulman, republiées récemment en France par le journal Charlie Hebdo.

La police a ouvert une enquête et le maire de Sakhnin, Safwat Abu Raya, a convoqué une réunion d’urgence avec des responsables municipaux et des dirigeants chrétiens et musulmans, a rapporté le quotidien Haaretz.

L’incident survient après qu’un sapin à l’extérieur de la même église a été incendié au cours du week-end, ainsi qu’un autre à l’extérieur d’une église orthodoxe. La police enquête sur ces incendies considérés comme criminels.

Selon Haaretz, une vidéo d’un habitant de Sakhnin insultant le prophète Mahomet a fait le tour des réseaux sociaux ces derniers jours. L’homme a ensuite publié une vidéo s’excusant en présence d’un prêtre et d’un imam dans le but de prévenir toute recrudescence de la violence.

Après que les sapins ont été brûlés au cours du week-end, un haut responsable de la communauté chrétienne a déclaré que la répétition des faits montrait qu’il y avait une intention malveillante derrière ces incendies. « Nous exigeons que les forces de sécurité et les autorités de l’État considèrent l’incident comme une attaque terroriste. Il est obligatoire de traduire les terroristes en justice », a déclaré Wadia Abu Nasser au site d’information Ynet.

L’ancien député Masud Ganaim, un habitant de Sakhnin, a déclaré à la Douzième chaîne que l’attaque présumée était une tentative de semer la division entre les résidents chrétiens et musulmans de la ville.

« Des [gens] pécheurs et malveillants essaient chaque année de semer la discorde et la division parmi les habitants de la ville. Les incendies de sapins de Noël sont des actes malveillants, et nous les condamnons », a déclaré Ganaim.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...