Un adolescent gravement blessé dans une fusillade à Umm al-Fahm
Rechercher

Un adolescent gravement blessé dans une fusillade à Umm al-Fahm

La police a mis en place des barrages routiers et lancé une chasse à l’homme pour retrouver le conducteur suspecté d’avoir mené l’attaque dans la ville du nord

La scène d'une fusillade au volant d'une voiture dans la ville arabe israélienne d'Umm al-Fahm qui a blessé un garçon de 14 ans, le 26 décembre 2018. La voiture blanche au centre était la cible de la fusillade, a indiqué la police. (Capture d'écran de Hadashot TV)
La scène d'une fusillade au volant d'une voiture dans la ville arabe israélienne d'Umm al-Fahm qui a blessé un garçon de 14 ans, le 26 décembre 2018. La voiture blanche au centre était la cible de la fusillade, a indiqué la police. (Capture d'écran de Hadashot TV)

Mercredi, un adolescent de 14 ans a été sérieusement blessé dans une fusillade menée depuis une voiture dans la ville arabe israélienne d’Umm al-Fahm.

La police a lancé une chasse à l’homme pour retrouver le suspect, mettant en place des barrages routiers à travers la ville.

On pense que l’attaque s’inscrit dans le contexte d’une guerre sanglante entre des organisations criminelles dans une ville ravagée par la criminalité. Il s’agit du dernier incident violent en date d’une série d’attaques mortelles qui a affecté la communauté arabe au cours des dernières semaines. La communauté arabe demande maintenant à la police d’agir pour endiguer le phénomène.

L’adolescent a été touché alors qu’il était dans la voiture de sa mère. Le véhicule a été visé par une rafale de balles par une voiture qui passait. A son arrivée sur place, la police a trouvé le pare-brise de la voiture truffé d’impacts de projectiles.

L’adolescent a été conduit en état sérieux au centre médical Haemek situé à proximité d’Afula. Il a été touché par des projectiles au torse.

Un membre de la famille a déclaré à Hadashot TV que les cibles de l’attaque n’avaient aucun lien avec des conflits familiaux ou criminels qui rongent la ville.

Vue de la ville d’Umm El-Fahm dans le nord d’Israël, le 31 décembre 2011. (Moshe Shai/Flash90)

« Cela aurait pu se terminer en double meurtre, a déclaré le proche. La mère et le fils n’avaient de problème avec personne. Nous avons peur pour nos vies. Nous n’arrivons toujours pas à croire ce qui s’est passé. La mère est sous le choc. J’espère que des mesures sérieuses seront prises pour mettre un terme à la violence et arrêter les criminels ».

L’attaque intervient un jour après qu’une fusillade a conduit à la mort d’un résident de la ville avec deux autres personnes sérieusement blessées. On pense que la fusillade est liée à une lutte entre des familles criminelles et qu’il ne s’agit donc pas d’une attaque terroriste, selon les premiers éléments de l’enquête de la police mardi.

Cet incident s’est produit sur la Route 6536 entre Umm a-Rihan dans le nord de la Cisjordanie et Umm al-Fahm.

Mardi également, Karem al-Jaer, un jeune de 16 ans de la ville de bédouins du sud de Rahat, a succombé à ses blessures après avoir été touché par une balle dans la tête lors d’une bagarre de rue entre des dizaines de résidents qui avait eu lieu la veille. Un suspect a été arrêté.

Un barrage routier installé par la police à Umm al-Fahm après l’enlèvement d’un enseignant devant un lycée, le 12 décembre 218. (Crédit: capture d’écran Hadashot)

Le 12 décembre, des lycéens et des enseignants du lycée d’Umm al-Fahm ont assisté à l’enlèvement d’un enseignant en pleine journée à l’entrée de l’école. Des kidnappeurs armés ont saisi l’enseignant, le forçant à monter dans leur van à 8 heures, juste au moment où les lycéens et les autres enseignants commençaient leur journée dans l’établissement.

Après une chasse à l’homme organisée par la police et ayant mobilisé des barrages routiers, un grand nombre de policiers ainsi qu’un hélicoptère, le véhicule des kidnappeurs a été localisé et encerclé. L’enseignant a pu être secouru indemne. Un kidnappeur armé a été retrouvé dans le véhicule et il a été arrêté.

Umm al-Fahm, qui dispose d’une population de 52 000 habitants, est gangrénée par d’importants taux de criminalité depuis des années, y compris à cause des réseaux criminels locaux.

Depuis le début de 2018, les tueries dans la ville ont coûté la vie d’au moins six résidents, et ont blessé 17 autres personnes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...