Un aperçu de la plus grande collection privée au monde de Haggadot anciennes
Rechercher

Un aperçu de la plus grande collection privée au monde de Haggadot anciennes

Stephen Durchslag a offert à l'Université de Chicago 4 500 versions du livre qui guide les Juifs à travers le seder de Pessah

Stephen Durchslag a amassé plus de 4 500 Haggadahs uniques du monde entier. (Fred Eckhouse / Autorisation : Stephen Durchslag, via JTA)
Stephen Durchslag a amassé plus de 4 500 Haggadahs uniques du monde entier. (Fred Eckhouse / Autorisation : Stephen Durchslag, via JTA)

JTA – L’amour de Stephen Durchslag pour la Pâque juive a débuté à un âge très jeune. On pourrait dire que cela a commencé à sa naissance, lorsque ses parents lui ont donné le deuxième prénom Pessah.

Il n’est donc pas surprenant que Durchslag, aujourd’hui avocat à la retraite, ait amassé ce qui passe pour la plus grande collection privée au monde de Haggadot anciennes de Pessah – plus de 4 500 versions de ce livre qui guide les Juifs à travers le repas du seder de la fête.

Il a récemment fait don de la collection à l’Université de Chicago, où il a obtenu une maîtrise en théologie après avoir pris sa retraite en 2013.

« Ce sera un trésor pour les professeurs, les étudiants et les chercheurs invités qui souhaitent explorer la religion, l’histoire et la culture juives, et cela enrichira considérablement notre importante collection universitaire en études juives », a déclaré la directrice de la bibliothèque de l’université, Brenda Johnson, à UChicago News.

Les œuvres de sa collection sont écrites en 31 langues, « de l’italien médiéval à l’hébreu en passant par le yiddish, le marathi, le judéo-arabe et le judéo-Tat, parlés par la communauté juive dans les montagnes reculées du Caucase », selon UChicago News.

Voici des images de quelques-unes de ces hagadahs.

Mantoue

Cette haggadah a été publiée à Mantoue, une ville italienne de la région de Lombardie, en 1568. (Fred Eckhouse / Autorisation : Stephen Durchslag, via JTA)

Livourne

Illustration d’un dîner de seder d’une haggadah de 1867 imprimée à Livourne, en Italie. (Issue de la collection de Stephen Durchslag, via JTA)

Amsterdam

Illustration des « quatre fils », aussi communément appelés les quatre enfants, tirée d’une haggadah de 1695 imprimée à Amsterdam. (Issue de la collection de Stephen Durchslag, via JTA)

Berlin

Détail d’une gravure sur bois d’une haggadah réalisée par le célèbre artiste Jacob Steinhardt, 1923. (Issue de la collection de Stephen Durchslag, via JTA)

Venise

Une haggadah publiée à Venise en 1545, avec des inscriptions indiquant la censure. (Fred Eckhouse / Autorisation : Stephen Durchslag via JTA)

États-Unis

La « Moss Haggadah » (« Shir haMaalot l’David », 1987) de l’artiste David Moss. (Fred Eckhouse / Autorisation : Stephen Durchslag, via JTA)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...