Un Arabe accusé d’homicide sur son cousin, tué par des policiers
Rechercher

Un Arabe accusé d’homicide sur son cousin, tué par des policiers

La police affirme que la conduite dangereuse et probablement sous effet de la drogue d’Ali Nimr aurait entraîné les tirs contre son véhicule

Ali Nimr est présenté à la cour de Jérusalem, le 8 septembre 2016. (Crédit : Flash90)
Ali Nimr est présenté à la cour de Jérusalem, le 8 septembre 2016. (Crédit : Flash90)

Un Arabe a été accusé jeudi d’avoir contribué à l’assassinat plus tôt ce mois-ci de son cousin par la police des frontières, vraisemblablement à cause de la conduite dangereuse de son véhicule

Ali Nimr, 25 ans, du quartier de Shuafat à Jérusalem Est, a été inculpé pour homicide par le tribunal de Jérusalem jeudi.

Il a été également accusé de conduite sous influence [de drogue], sans permis de conduire valide et sans assurance, et de possession de substance contrôlée.

La police avait initialement déclaré que Nimr et son cousin, Mustafa Nimr, planifiaient une attaque à la voiture bélier. Elle s’est, par la suite, rétracté mais a maintenu l’accusation de Nimir pour conduite imprudente, et pour avoir accru la suspicion des officiers de police les forçant à tirer.

Mustafa Nimir, un habitant de Ramat Gan qui se trouvait sur le siège passager de la voiture a été tué immédiatement. Ali Nimir, le conducteur, a été légèrement blessé. Il n’y a eu aucun blessé parmi les troupes israéliennes.

La semaine dernière, la cour avait rejeté la déclaration de la police indiquant que la mort causée était entièrement de la faute de Nimir mais ordonné l’incarcération, le temps de la poursuite de l’enquête.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...