Un Arabe israélien passe en Syrie en parapente
Rechercher

Un Arabe israélien passe en Syrie en parapente

Un homme âgé de 23 ans du village de Jaljulia a voulu rallier les rangs d’un groupe de rebelles dans le Golan en Syrie

Des gens regardent un parapente près du plateau du Golan en 2009 (Photo illustrative: Matanya Tausig / flash90)
Des gens regardent un parapente près du plateau du Golan en 2009 (Photo illustrative: Matanya Tausig / flash90)

L’armee israélienne a annoncé dimanche matin dans un communiqué qu’un Arabe israélien habitant le village de Jaljulia dans le centre du pays avait traversé la frontière syrienne en parapente en passant par le plateau du Golan samedi soir.

De nombreuses forces militaires ont été mobilisées sur le plateau du Golan samedi soir après que l’un des postes d’observation de l’armée le long de la frontière avec la Syrie ait repéré un parapente franchissant la frontière israélienne et atterrissant en territoire syrien dans une zone contrôlée par un groupe de rebelles affilié à Al-Qaïda.

Selon Tsahal, l’homme âgé de 23 ans a traversé la frontière pour rallier les rangs d’un groupe terroriste basé en Syrie.

L’identité du groupe que l’homme souhaitait rejoindre n’a pas été immédiatement connue mais l’armée a affirmé dans un communiqué que cet incident faisait l’objet de recherches.

Moti Almoz, un porte-parole de Tsahal, a déclaré que dans un premier temps une opération de renseignement avait été mise en place afin de déterminer l’identité de cet homme.

Samedi, l’armée a balayé le plateau du Golan, utilisant notamment des drones et d’autres engins dans le but de déterminer si l’homme qui a traversé la frontière était un soldat.

« Certaines opérations ont été effectuées pendant la nuit et le service de sécurité de Shin Bet mène l’enquête. Si cette histoire est avérée, nous devrons décider des prochaines mesures à prendre mais, d’un point de vue militaire, cela n’est plus considéré comme une situation problématique», a-t-il déclaré dimanche matin.

Après une surveillance au cours de laquelle les soldats ont repéré le parapente, l’armée n’a donc pas tenté de tirer sur l’homme.

La famille de l’homme a déclaré dimanche qu’il s’etait rapproché de l’islam au cours de la année écoulée. Parlant au journal Haaretz, son oncle a dit que le père de l’homme avait reçu un appel au sujet d’une heure après que Tsahal ait repéré le deltaplane entrer en Syrie où il lui a été dit: «Votre fils est OK, il est avec nous, ne vous inquiétez pas. » L’interlocuteur a immédiatement raccroché et selon le père, il avait un accent bédouin.

« Il a commencé à devenir plus religieux, à prier chaque matin à la mosquée, » a dit l’oncle à Haaretz. « Sa famille est laïque, mais il y a un an, il a commencé à se renforcer dans la foi. »

L’homme est le deuxième de cinq enfants, a ajouté l’oncle, ajoutant que la nouvelle a pris sa famille par surprise. « Sa mère, depuis la minute où cela est arrivé, n’arrête pas de pleurer et de crier dans l’espoir qu’il rentre à la maison. Ils affirment maintenant qu’il a acheté le parapente et l’a caché dans la voiture. On ne sait pas comment il a pu le faire. Il faut savoir comment contrôler cette chose et la faire voler. Où a-t-il pratiqué ? Nous ne le savons pas », at-il dit.

Le maire Jaljulia Faik Odeh a dit que la famille n’était connue dans le village pour avoir des opinions radicales. « Ce n’est pas une des plus grandes familles du village mais certainement une famille connue et bien, » a-t-il dit. « Ils ne sont pas considérés comme des nationalistes; il s’agit d’une famille tranquille », a dit Odeh à Haaretz.

Le Golan, situé sur le plateau d’une montagne, est un endroit très prisé des amateurs de parapente.

« Nous n’avons pas vu d’où il a décollé mais, en général, les gens partent de Mevo Hama », une localité située dans le Sud du plateau du Golan, a précisé Almoz.

Selon le site d’actualités hébreu Ynet, l’homme aurait atterri au Sud du plateau du Golan syrien à proximité de la frontière avec la Jordanie. Cette zone est contrôlée par Shuada al Yarmouq, un groupe jihadiste composé de transfuges d’Al-Quaïda.

Par le passé, le groupe a promis allégeance à l’Etat islamique et a combattu le Front al-Nosra, une filiale locale d’Al-Quaïda qui est aujourd’hui le groupe rebelle dominant sur le Golan.

Selon Almoz, l’homme qui a traversé la frontière syrienne avait soigneusement préparé son plan.

« Nous ignorons si quelqu’un l’attendait pour le recevoir de l’autre côté mais nous supposons que si une personne fait délibérément du parapente dans cette direction, c’est qu’elle a une raison », a-t-il affirmé.

L’incident est survenu samedi après-midi mais n’a pu être autorisée pour publication qu’après que l’identité de l’homme soit avérée et que l’armée soit sûre que l’homme qui avait traversé la frontière n’était pas un soldat en fuite.

Depuis l’effondrement de l’armée de Bachar al-Assad dans le plateau du Golan, Tsahal a concentré sa collecte de renseignements dans le plateau du Golan dans les différents groupes terroristes qui opèrent dans cette zone.

L’un des scénarii envisagés est l’infiltration de terroristes commando en parapente ou même à pied. La division du Golan s’est également préparée à des scenarii selon lesquels les membres La Brigade des martyrs de Yarmouk pourraient mener des attaques terroristes au Sud du plateau du Golan.

La région est caractérisée par des canyons profonds et les chars de Tsahal ne peuvent pas y accéder, ce qui donne aux commandos terroristes arrivant à pied un avantage considérable.

En novembre 1987, deux membres d’un groupe terroriste palestinien s’étaient rendus en Israël de la même manière sans se faire repérer. Ils avaient infiltré une base militaire à proximité de la frontière et avaient tué six soldats.

Prenant la parole à la réunion du cabinet dimanche matin, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que la citoyenneté de l’homme serait révoquée. « Ceux qui rejoignent les rangs de l’ennemi ne seront pas citoyens israéliens », a-t-il précisé.

La Brigade des martyrs de Yarmouk, proche de l’EI et active dans le sud de la Syrie où le parapentiste se serait posé, a dit sur sa page Facebook ne pas l’avoir capturé.

Environ 45 Arabes israéliens ont rejoint le camp des djihadistes en Syrie, selon la sécurité intérieure israélienne.

La plupart sont passés par la Turquie. Au moins quatre d’entre eux ont été tués dans les combats et une dizaine d’autres ont été arrêtés à leur retour en Israël, selon le Shin Bet qui a mis en garde contre le danger que représentent ces combattants passés par la Syrie à leur retour en Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...