Un avion atterrit normalement à Ben Gurion avec un pneu crevé
Rechercher

Un avion atterrit normalement à Ben Gurion avec un pneu crevé

Un vol charter bulgare transportant 152 personnes de Cologne a atterri sans incident; l'aéroport avait été placé en niveau d'urgence maximal, avec plus de 100 ambulances mobilisées

Les sauveteurs rejoignent l'avion Boeing 737 endommagé sur la piste de l'aéroport Ben Gurion peu après son atterrissage en toute sécurité, malgré la crevaison d'un pneu, le 1er juillet 2019. (Flash90)
Les sauveteurs rejoignent l'avion Boeing 737 endommagé sur la piste de l'aéroport Ben Gurion peu après son atterrissage en toute sécurité, malgré la crevaison d'un pneu, le 1er juillet 2019. (Flash90)

Un avion de ligne avec un pneu crevé a atterri en toute sécurité à l’aéroport Ben Gurion lundi après que les services de secours ont été placés en état d’alerte pour une situation d’urgence potentielle.

Plus de 100 ambulances, camions de pompiers et secouristes ont été envoyés à l’aéroport et des avions de chasse israéliens ont suivi le Boeing 737 alors qu’il se préparait à atterrir quatre heures après son décollage de Cologne, en Allemagne.

Après l’atterrissage, l’avion charter bulgare a utilisé ses moteurs pour ralentir afin d’éviter de mettre la pression sur les pneus. L’aéroport a bloqué tous les atterrissages et les décollages quelques instants avant l’atterrissage de l’avion.

L’état d’urgence majeur a été déclaré après que les équipes au sol de Cologne ont trouvé des morceaux du pneu après le décollage du vol Electra Airways, selon un communiqué de l’aéroport Ben Gurion.

L’avion transportait 152 passagers. Plusieurs personnes ont été traitées pour anxiété alors que l’avion effectuait des cercles au-dessus de la mer pour larguer du carburant avant l’atterrissage difficile.

L’aéroport de Ramon, dans le sud, était prêt à recevoir des vols qui pourraient être détournés de Ben Gurion si nécessaire.

Au départ, les responsables ne savaient pas quelle roue avait été endommagée, ni l’ampleur des dommages. Alors que l’avion arrivait pour un atterrissage à Ben Gurion, près de Tel Aviv, il a survolé l’aéroport pour permettre aux agents de sécurité de voir les roues.

Niri Yarkoni, un expert de l’aviation civile, a déclaré à la Douzième chaîne que des pneus d’avion éclataient régulièrement et que l’aéroport réagissait avec une grande prudence.

La dernière urgence majeure déclarée à l’aéroport remonte à mai 2011, lorsqu’un vol à destination de Newark a fait demi-tour après un problème avec le train d’atterrissage. L’avion a atterri sans incident.

Des passagers de l’avion ont salué l’efficacité de l’équipage, qui a réussi à maintenir le calme à bord de l’avion, malgré les craintes d’un atterrissage risqué.

Un passager appelé Andrew a décrit un décollage tumultueux et bruyant, et a confié au site Ynet que peu après, le pilote a annoncé que « quelque chose est arrivé à l’un des pneus ».

Selon un communiqué de l’aéroport Ben Gurion, le pneu du Boeing 737 a éclaté en décollant de Cologne.

Malgré les risques, « les passagers étaient calmes, le capitaine a parlé très calmement et avec précaution, et tout le monde a senti que tout se finirait bien », a raconté Andrew.

Au sol, une centaine d’ambulances et d’équipes de secouristes étaient mobilisés et l’aéroport a été placé en état d’alerte maximum. Certains passagers ont dit qu’ils n’avaient pas réalisé l’ampleur du problème jusqu’à ce que l’équipage leur dise, en arrivant en Israël, qu’ils préparaient un atterrissage d’urgence.

Une vidéo de l’incident publiée sur internet montre un membre de l’équipage montrer aux passagers comment se préparer à un atterrissage d’urgence et réprimander un passager qui tentait de le filmer au lieu de suivre les instructions.

« C’était très déstabilisant, mais heureusement nous avons atterri en toute sécurité », a confié un passager à la Douzième chaîne.

Malgré le pneu crevé, le pilote a fait atterrir l’avion apparemment sans problème, et les chaînes de télévision ont retransmis l’atterrissage en direct, alors que le pays entier retenait son souffle.

« L’atterrissage en lui-même était très propre, comme s’il avait été réalisé par un pilote de l’armée de l’air. Il y a eu des applaudissements et des chants », a raconté à un autre passager à Ynet.

« L’équipage de l’avion nous a très bien guidé et nous a dit exactement quoi faire, mais c’était stressant quand ils ont commencé à crier ‘en bas, en bas’, et nous ont demandé de mettre les mains sur la tête », a décrit un passager aux médias israéliens.

« Je voyage beaucoup, et ce pilote est très doué », a-t-il ajouté. « C’était un atterrissage parfaitement normal. Je ne sais pas ce qu’il a fait, mais il utilisé toutes ses connaissances et nous n’avons presque rien ressenti. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...