Un avion égyptien qui ne s’était pas identifié, escorté à Ben-Gurion
Rechercher

Un avion égyptien qui ne s’était pas identifié, escorté à Ben-Gurion

La communication a repris tardivement, et les avions de combat ont escorté l’avion civil jusqu’à l’aéroport Ben-Gurion

F-16D de l'armée de l'air israélienne , le 28 juin 2010. Ilustration. (Crédit : Ofer Sidon/Flash90)
F-16D de l'armée de l'air israélienne , le 28 juin 2010. Ilustration. (Crédit : Ofer Sidon/Flash90)

L’armée de l’air israélienne a fait décoller samedi matin des avions pour intercepter un avion de ligne civil d’Egypte dont le pilote ne s’était pas identifié avant de pénétrer dans l’espace aérien égyptien, comme le demande la procédure standard.

Quand les communications normales ont été établies avec l’avion d’Air Sinaï, les deux avions de guerre se sont retirés, mais ont continué à escorter l’avion jusqu’à son atterrissage à l’aéroport Ben-Gurion.

« Tôt ce matin, deux appareils de l’armée de l’air ont escorté un avion étranger qui prévoyait d’atterrir à l’aéroport Ben-Gurion mais ne s’était pas identifié lors de son entrée dans l’espace aérien israélien », a déclaré une porte-parole militaire.

« L’avion a atterri sans encombre à l’aéroport Ben-Gurion, comme prévu », a-t-elle ajouté, sans donner plus de précisions.

Selon les médias israéliens, il s’agit d’un avion de la compagnie égyptienne Air Sinai effectuant le vol Le Caire-Tel-Aviv.

Un responsable du ministère égyptien de l’Aviation a accusé le « contrôle aérien chypriote » d’avoir fourni « trop tardivement les données d’identification de l’avion », un Boeing 737 qui survolait l’espace aérien de l’île méditerranéenne pour se rendre en Israël. Selon lui, ce retard avait été la raison de l’interception de l’avion, depuis revenu au Caire.

La radio publique israélienne a annoncé que l’avion d’Air Sinaï était conduit par des pilotes qui n’avaient jamais effectué ce trajet et ne connaissaient pas les procédures d’identification par radio habituelles à l’approche d’Israël.

« Il a été demandé à la compagnie de rappeler ces consignes à ses pilotes », a ajouté la radio.

Le site d’information israélien Ynet, de son côté, a avancé un silence radio causé « apparemment par un problème technique ».

Fin mars, un pirate de l’air égyptien avait détourné un vol intérieur vers Chypre, tandis qu’en octobre un avion charter russe s’était écrasé dans le Sinaï quelques minutes après avoir décollé de la station balnéaire de Charm el-Cheikh (224 morts), un drame revendiqué par l’organisation jihadiste Etat islamique.

L’Egypte a été le premier pays arabe à signer un accord de paix avec Israël en 1979.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...