Un avion israélien cible des lanceurs de ballons incendiaires à Gaza
Rechercher

Un avion israélien cible des lanceurs de ballons incendiaires à Gaza

Deux Palestiniens ont été légèrement blessés dans l’incident qui intervient quelques heures avant des manifestations de masses prévues le long de la frontière

Ballons incendiaires lancés en Israël depuis la bande de Gaza en mai 2018. (Capture d'écran : Quds news)
Ballons incendiaires lancés en Israël depuis la bande de Gaza en mai 2018. (Capture d'écran : Quds news)

Vendredi, un avion de l’armée israélienne a ouvert le feu sur un groupe de Palestiniens qui essayait de lancer des ballons incendiaires au-dessus de la frontière dans le nord de la bande de Gaza, a déclaré l’armée israélienne. Deux personnes ont été légèrement blessées, selon les médias de Gaza.

L’incident est intervenu quelques heures avant que de milliers de Palestiniens convergent vers la frontière pour une manifestation de masse, après des semaines de calme relatif.

Israël et le groupe terroriste du Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, ont démenti des informations au sujet d’un accord de trêve négocié par les Nations unies et l’Egypte qui mettrait un terme à une flambée des hostilités qui dure depuis des mois – la plus grave depuis la guerre de 2014.

La bande de Gaza a été le théâtre d’une recrudescence de la violence depuis les émeutes de la « Marche du Retour », au mois de mars. Ces affrontements, orchestrés et encouragés par les dirigeants du Hamas, ont donné lieu à des jets de pierres et de cocktails Molotov sur les troupes israéliennes, des tentatives d’infiltration et des attaques contre des soldats israéliens.

Depuis le début des émeutes en mars, plus de 125 émeutiers ont été tués par des tirs israéliens, selon le ministère de la Santé à Gaza. Le Hamas, qui cherche à détruire Israël, a admis que des dizaines de morts appartenaient à ses rangs. Un sniper palestinien a tué un soldat israélien.

Les Palestiniens à Gaza ont également lancé des dispositifs incendiaires aériens vers Israël, anéantissant des milliers d’hectares de forêt et de terres agricoles et causant des millions de shekels de dégâts.

Vendredi dernier, environ 5 000 Palestiniens ont protesté le long de la frontière, et près de 180 personnes ont été blessées, selon des informations palestiniennes.

Jeudi, le ministre de Défense Avidgor Liberman a annoncé que le point de passage d’Erez vers le bande de Gaza resterait fermé pendant une semaine en sanction pour les émeutes et les actes de vandalisme perpétrés sur place par un groupe de Palestiniens plus tôt cette semaine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...