Un barbecue resté allumé fait un mort et un blessé grave à Haïfa
Rechercher

Un barbecue resté allumé fait un mort et un blessé grave à Haïfa

Un travailleur immigré indien est décédé alors que les barbecues au charbon sont déconseillés en intérieur en raison des vapeurs toxiques de monoxyde de carbone qu'ils produisent

Photo d'illustration : Une ambulance du  Magen David Adom (Crédit : capture d'écran :  MDA)
Photo d'illustration : Une ambulance du Magen David Adom (Crédit : capture d'écran : MDA)

Un homme est mort et un autre sévèrement atteint par une intoxication au monoxyde de carbone après avoir laissé brûlé un barbecue au charbon dans leur appartement de Haïfa, dans le nord du pays.

L’homme a été prononcé mort sur place par les secours du Magen David Adom, malgré leurs efforts « considérables » pour le réanimer, a indiqué le médecin du MDA à la Dixième chaîne.

La victime a été identifiée dimanche matin. Il s’agit d’un travailleur immigré de 35 ans venu d’Inde.

La deuxième victime, trentenaire également, est hospitalisé dans un état grave au Centre médical Rambam de Haïfa, où il est relié à un respirateur mais dans un état stable.

Un grill retrouvé dans un appartement du quartier de Hadar, à Haïfa, qui a été laissé allumé pendant la nuit – entraînant un mort et un blessé grave par intoxication au monoxyde de carbone, le 30 décembre 2018 (Crédit : Police israélienne)

Au terme d’une première enquête, les autorités pensent que les deux hommes ont mal éteint le barbecue avant d’aller se coucher samedi soir, dans le quartier d’Hadar où il réside.

Le MDA a rappelé les dangers d’une intoxication au monoxyde de carbone.

Il s’agit d’un gaz incolore et inodore, les fuites sont donc difficilement identifiables avant que les symptômes d’une intoxication se fassent ressentir. Quiconque souhaite cuisiner avec du charbon doit le faire dans un espace extérieur bien aéré, puisque un simple barbecue d’une grille est capable d’émettre des quantités toxiques de monoxyde de carbone.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...