Un chasseur de gazelles arrêté dans la vallée protégée de Jérusalem
Rechercher

Un chasseur de gazelles arrêté dans la vallée protégée de Jérusalem

Les agents ont été alertés après des informations portant sur des coups de feu dans la vallée des Gazelles ; le braconnier de 22 ans a reconnu vouloir chasser l'animal

Photo d'illustration : Des gazelles broutent dans la vallée de Jérusalem, en 2015 (Crédit : Amir Balaban)
Photo d'illustration : Des gazelles broutent dans la vallée de Jérusalem, en 2015 (Crédit : Amir Balaban)

Un homme a été placé la semaine dernière en détention à Jérusalem après avoir utilisé une arme à feu dans le parc de la vallée des Gazelles en périphérie de la ville.

Le braconnier a déclaré aux agents qu’il chassait la gazelle, qui est une espèce protégée.

La police avait été appelée au parc, le 3 septembre, après que des tirs ont été entendus dans la zone. Elle avait découvert le jeune homme de 22 ans, un habitant de Jérusalem, en possession d’une arme.

Pendant l’interrogatoire, il a admis avoir voulu chasser illégalement la gazelle. Aucune information n’a encore filtré sur d’éventuels chefs d’accusation ou sur une amende.

Aucun animal n’a été blessé par les coups de feu.

La vallée des Gazelles a été officiellement déclarée espace protégé en 2015, après un combat de 15 ans livré par les activistes et visant à sauver les espaces verts des développeurs immobiliers.

Le parc, qui s’étend sur plus de 25 hectares et qui est situé entre le carrefour Pat de la ville et l’autoroute Begin, accueille actuellement 65 gazelles.

Le début de la saison de la chasse en Israël est fixé au 1er septembre. Cette saison dure cinq mois.

Il y a deux mois, la Société pour la protection de la nature en Israël, aux côtés des organisations de défense des droits des animaux Animals Now et Let the Animals Live, ont lancé une campagne visant à faire interdire la chasse sportive dans le pays et à augmenter les amendes venant sanctionner les chasses illégales par le biais d’un amendement à la Loi de protection de la faune sauvage, adoptée en 1955.

Des dizaines de milliers d’animaux sauvages seraient tués, chaque année, en résultat de la chasse légale et illégale dans le pays : un chiffre qui inclut des centaines de daims, de porc-épics, de lapins ainsi que des milliers d’oiseaux.

Sue Surkes et Jessica Steinberg ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...