Un cheikh du Mouvement islamique, accusé d’incitation à la violence, libéré
Rechercher

Un cheikh du Mouvement islamique, accusé d’incitation à la violence, libéré

Kamal al-Khatib a été arrêté le mois dernier, soupçonné d'avoir encouragé la violence en Israël, au plus fort du conflit avec Gaza

Le cheikh Kamal Khatib du mouvement islamique, à droite, est amené devant un tribunal de Jérusalem pour comparaître après avoir provoqué des émeutes sur le mont du Temple et à Jérusalem-Est, le 4 octobre 2009. (Crédit : Matanya Tausig/Flash90)
Le cheikh Kamal Khatib du mouvement islamique, à droite, est amené devant un tribunal de Jérusalem pour comparaître après avoir provoqué des émeutes sur le mont du Temple et à Jérusalem-Est, le 4 octobre 2009. (Crédit : Matanya Tausig/Flash90)

Un tribunal de Nazareth, a ordonné la libération du cheikh Kamal al-Khatib, chef adjoint de la branche nord du Mouvement islamique en Israël, qui a été arrêté le mois dernier, soupçonné d’avoir incité à la violence, au plus fort du conflit entre Israël et Gaza, qui a déclenché des troubles internes entre Arabes et Juifs.

Al-Khatib a été libéré dans des conditions restrictives et il lui est interdit d’accéder à Internet, de prononcer des discours ou de donner des interviews pendant 45 jours. Il lui est également interdit de se réunir avec plus de 45 personnes.

Les tensions entre les communautés juive et arabe d’Israël ont dégénéré en violences collectives dans de nombreuses communautés ethniquement mixtes le mois dernier, pendant les 11 jours du conflit avec le Hamas. Plusieurs villes ont sombré dans le chaos et la police n’a pas réussi, à contenir, les troubles internes, les plus graves, que le pays ait connus depuis des années.

Le Shin Bet et d’autres forces de sécurité, ont arrêté al-Khatib, dans la ville arabe israélienne de Kafr Kanna, dans le nord du pays, le 14 mai, provoquant d’importants affrontements entre la population locale et les agents chargés de l’arrestation.

Peu après son arrestation, des images ont circulé, montrant le religieux, quelques jours plus tôt ,en train de condamner la violence, qu’il était accusé d’avoir incitée.

Commentant l’attaque, d’un passant juif, par la foule dans la ville, il a déclaré : « Si j’avais été là moi-même, je l’aurais secouru, comme l’ont fait certains villageois. Ce qui s’est passé est contraire aux valeurs de l’islam ».

En 2015, Israël a interdit la branche nord du Mouvement islamique, invoquant l’incitation et le soutien aux actions terroristes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...