Un couple âgé israélien meurt du Covid-19 à une semaine d’intervalle
Rechercher

Un couple âgé israélien meurt du Covid-19 à une semaine d’intervalle

Julia Avrahami est morte vendredi, sept jours après son mari ; sa fille pense qu'il a été infecté lors d'un séjour à l'hôpital début mars du fait de mauvaises mesures de prévention

Danny et Julia Avrahami, tous deux décédés du Covid-19 à une semaine d'intervalle. (Autorisation de la famille)
Danny et Julia Avrahami, tous deux décédés du Covid-19 à une semaine d'intervalle. (Autorisation de la famille)

Deux Israéliens mariés sont décédés du Covid-19 à une semaine d’intervalle, ont rapporté samedi les médias en hébreu, aggravant la tragédie pour leur famille, qui accuse un hôpital de n’avoir peut-être pas fait assez pour les protéger de la contamination.

Danny Avrahami de Bat Yam, 80 ans, est mort il y a une semaine au centre médical Wolfson à Holon. Sa femme Julia est décédée vendredi à l’hôpital Ichilov de Tel Aviv. Le couple était marié depuis 2003.

La fille de Danny Avrahami, Shifra Arshadi, a déclaré que son père avait fêté son 80e anniversaire début mars aux côtés de sa famille et qu’il était en relativement bonne santé. Mais un problème de santé qui l’a envoyé à l’hôpital Wolfson quelques jours plus tard pourrait avoir causé sa contamination et celle de Julia, ainsi que leur mort.

« Jeudi, il y a trois semaines, ils m’ont appelé de la maison de retraite et m’ont dit que mon père ne se sentait pas bien et qu’on le transportait à Wolfson », a-t-elle rapporté aux médias. « Il est resté plusieurs jours jusqu’à sa sortie, mais apparemment pas avant d’avoir contracté le coronavirus à l’hôpital. Un jour après sa sortie de l’hôpital, un patient du service où il avait séjourné a été diagnostiqué porteur du virus ».

Trois jours après son retour chez lui, Danny Avrahami a commencé à se sentir mal, et sa femme Julia peu de temps après. Sa fille l’a ramené à l’hôpital, où le médecin a examiné son dossier, a vu où il avait été hospitalisé et l’a immédiatement mis en quarantaine, soupçonnant une infection au coronavirus.

Docteurs et infirmiers soignent un patient au centre médical Wolfson à Holon. (Hadas Parush/Flash90)

« Julia et moi sommes également entrés en quarantaine. Quatre jours plus tard, Julia a également été hospitalisée à Ichilov », a relaté Shifra Archadi.

Une amie de Julia, citée par la Douzième chaîne, a déclaré : « Chère, noble, chaleureuse Julia, l’amie la plus fidèle que j’aurais pu espérer, a fermé les yeux exactement une semaine après que son mari l’a quittée ».

« La semaine dernière, j’étais avec elle de loin à cause de la quarantaine, j’ai essayé de l’encourager à se battre, mais c’est fini. Je suis désolée, ma chère, que tu nous aies quittés de cette façon, sans aide ni soutien ».

La fille de Danny Avrahami a accusé les responsables de l’hôpital de ne pas avoir pris les précautions nécessaires alors que le virus commençait à se répandre dans tout le pays et dans les hôpitaux. Elle a indiqué que son père n’avait pas bénéficié d’une protection de base telle qu’un masque malgré sa maladie pulmonaire, ce qui l’avait rendu particulièrement vulnérable au virus.

« Lorsqu’ils l’ont emmené pour une radiographie, il n’y avait pas de séparation entre les personnes soupçonnées d’être atteintes du coronavirus et les patients ordinaires », a-t-elle déploré.

Cependant, elle a salué le personnel de l’hôpital pour le traitement de son père après son diagnostic. Elle a regretté de ne pas avoir pu être à ses côtés pendant ses dernières heures à cause de sa quarantaine. « Je vis avec une intense culpabilité de ne pas avoir pu être avec lui pendant ses derniers moments », a-t-elle regretté.

Le centre médical Wolfson a rejeté les accusations de négligence, notant que Danny Avrahami avait été libéré de l’hôpital avant qu’un cas de Covid-19 ait été diagnostiqué dans son service, tout en notant que l’hospitalisation s’est produite aux premiers stades de la propagation de la pandémie en Israël.

Il a ajouté qu’il était « impossible de connaître la source de l’infection, qui était le patient d’origine, quand et où il l’avait contractée ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...