Un député italien nomme Benjamin Netanyahu pour le prix Nobel de la paix
Rechercher

Un député italien nomme Benjamin Netanyahu pour le prix Nobel de la paix

Paolo Grimoldi a déclaré que Netanyahu méritait d'être récompensé pour les accords de normalisation conclus avec les EAU et Bahreïn ; un député finlandais propose également son nom

De gauche à droite : le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le président américain Donald Trump, le ministre des Affaires étrangères du Bahreïn Abdullatif al-Zayani et le ministre des Affaires étrangères des EAU Abdullah bin Zayed Al-Nahyan saluent du balcon Truman à la Maison Blanche après avoir participé à la signature des accords d'Abraham, par lesquels les pays du Bahreïn et les Émirats arabes unis reconnaissent Israël, à Washington DC, le 15 septembre 2020. (SAUL LOEB/AFP)
De gauche à droite : le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le président américain Donald Trump, le ministre des Affaires étrangères du Bahreïn Abdullatif al-Zayani et le ministre des Affaires étrangères des EAU Abdullah bin Zayed Al-Nahyan saluent du balcon Truman à la Maison Blanche après avoir participé à la signature des accords d'Abraham, par lesquels les pays du Bahreïn et les Émirats arabes unis reconnaissent Israël, à Washington DC, le 15 septembre 2020. (SAUL LOEB/AFP)

Un député italien d’extrême droite a déclaré mercredi avoir nommé le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour le prix Nobel de la paix, en hommage à l’accord conclu par Israël pour normaliser ses relations avec les Émirats arabes unis et le Bahreïn.

Paolo Grimoldi, du parti de la Ligue du Nord, a proposé le nom de Netanyahu suite à sa participation à la cérémonie de signature de l’accord avec les ministres des Affaires étrangères des deux pays du Golfe, mardi à la Maison Blanche.

Cette décision a été prise moins d’une semaine après qu’un député norvégien a nommé le président américain Donald Trump pour le Nobel de la paix, citant son travail de médiation dans le cadre de l’accord de normalisation israélo-émirati.

Grimoldi a cité le « dialogue » avec l’Arabie saoudite, qui n’a pas de liens officiels avec l’Etat juif, et la décision du royaume d’autoriser les survols israéliens vers les EAU.

« Historique ! Aussi grâce à Trump ! », a tweeté Grimoldi.

Grimoldi a ensuite déclaré qu’il espérait que Netanyahu et Trump remporteraient tous deux cette prestigieuse récompense. « Maintenant, ils sont tous deux candidats. Maintenant, c’est possible ! », a dit Grimoldi.

De plus, un parlementaire finlandais a déclaré avoir soumis les noms de Benjamin Netanyahu, Donald Trump et du roi du Bahreïn, Hamad bin Isa Al Khalifa, au Comité Nobel norvégien comme candidats au prix de la paix après l’annonce le 11 septembre de normalisation entre Jérusalem et Manama.

« C’est un succès historique et le travail diplomatique obstiné et la vision de paix du président Trump, du Premier ministre Netanyahu et du roi Al Khalifa nécessitent une reconnaissance internationale », a écrit le député Vilhelm Junnila, du parti finlandais de droite, dans une lettre au comité qu’il a partagée sur son compte Twitter.

Il a exhorté le comité du prix à « examiner sérieusement et impartialement » leurs candidatures.

Avec l’annonce faite par Trump le 13 août selon laquelle les EAU normaliseraient avec Israël, l’État du Golfe est devenu le troisième État arabe à le faire après l’Égypte en 1979 et la Jordanie en 1994. Trump a annoncé 29 jours plus tard que le Bahreïn serait le quatrième.

Le Premier ministre Menachem Begin et le président égyptien Anouar El-Sadate ont reçu le Prix Nobel de la paix en 1979 pour les accords de Camp David, tandis que le Premier ministre Yitzhak Rabin et le ministre des Affaires étrangères de l’époque, Shimon Peres, ont remporté le prix en 1994 pour les accords d’Oslo l’année précédente, aux côtés du dirigeant de l’Organisation de libération de la Palestine, Yasser Arafat.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...