Rechercher

Un député républicain fustige l’AIPAC pour son « ingérence étrangère »

L'AIPAC s'en prend au député sur Facebook, indiquant que "lorsqu'Israël a été confronté à des attaques à la roquette, Tom Massie a voté contre le Dôme de fer"

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Le député républicain Thomas Massie descend les marches de la Chambre après un vote au Capitole, le 17 septembre 2020. (Caroline Brehman/CQ-Roll Call, Inc via Getty Images/JTA)
Le député républicain Thomas Massie descend les marches de la Chambre après un vote au Capitole, le 17 septembre 2020. (Caroline Brehman/CQ-Roll Call, Inc via Getty Images/JTA)

Un membre républicain du Congrès a accusé lundi l’AIPAC d’ « ingérence étrangère » après que le lobby pro-israélien l’a attaqué pour avoir voté contre la législation visant à réapprovisionner le système de défense antimissile Dôme de Fer.

« Comment ceci n’est pas de l’ingérence étrangère dans nos élections ? » a tweeté le représentant Thomas Massie au-dessus d’une capture d’écran de la publicité du lobby américain sur Facebook légendée : « Quand Israël a fait face à des attaques à la roquette, Thomas Massie vote contre le Dôme de Fer. »

Massie était l’un des neuf législateurs de la Chambre – et le seul républicain – à voter contre le financement supplémentaire d’un milliard de dollars pour Dôme de fer, déclarant après coup que « c’est extrême de mettre notre pays en faillite et de mettre les futures générations d’Américains au crochet de nos débiteurs. »

L’AIPAC a répondu au tweet de Massie par le sien, déclarant qu’il « ne sera en aucun cas dissuadé par des attaques mal informées et illégitimes sur ce travail important. »

« Nous sommes fiers d’être engagés dans le processus démocratique pour renforcer les relations américano-israéliennes. Nos efforts bipartisans sont le reflet des valeurs et des intérêts américains », a déclaré le groupe de pression.

L’AIPAC a fait l’objet de critiques de la part du parti Démocrate pour certaines de ses publicités au cours des derniers mois.

En août, un porte-parole de la députée démocrate Ilhan Omar a accusé le lobby pro-israélien de mettre la vie de sa patronne en danger avec sa dernière campagne publicitaire intitulée « Stand with America. Stand against Terrorists ».

L’annonce présentait une photo d’Omar et la déclaration suivante : « Pour Ilhan Omar, il n’y a pas de différence entre l’Amérique et les talibans ; entre Israël et le Hamas ; entre les démocraties et les terroristes ; dites à la députée. Omar : condamnez les terroristes, pas l’Amérique. »

L’annonce faisait référence à un tweet controversé posté par Omar en juin, dans lequel elle évoquait les « atrocités impensables commises par les États-Unis, le Hamas, Israël, l’Afghanistan et les talibans. »

L’AIPAC a rejeté l’allégation d’islamophobie du membre du personnel comme une « attaque sans fondement ».

Le lobby pro-israélien a également été critiqué par son rival J Street ainsi que par le leader de la majorité à la Chambre des représentants, Steny Hoyer, pour cette publicité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...