Israël en guerre - Jour 141

Rechercher

Un destroyer britannique a abattu un « drone d’attaque présumé » en mer Rouge

Les Houtis ont prévenu qu'ils viseraient des navires naviguant au large des côtes du Yémen et ayant des liens avec Israël

Le destroyer britannique HMS Diamond traverse le canal de Suez alors qu'il navigue de la mer Rouge vers la Méditerranée, le 2 décembre 2012. (Crédit : AFP)
Le destroyer britannique HMS Diamond traverse le canal de Suez alors qu'il navigue de la mer Rouge vers la Méditerranée, le 2 décembre 2012. (Crédit : AFP)

Le destroyer britannique HMS Diamond a abattu un « drone d’attaque présumé qui visait la marine marchande en mer Rouge » dans la nuit de vendredi à samedi, a annoncé sur X (ex-Twitter) le ministre de la Défense du Royaume-Uni Grant Shapps.

« La récente vague d’attaques illégales représente une menace directe pour le commerce international et la sécurité maritime » dans la zone, a-t-il indiqué, à l’heure où les tensions s’accentuent en mer Rouge sous la menace des rebelles yéménites Houthis, proches du Hamas et de l’Iran.

Lors de cette nouvelle attaque présumée, « un missile Sea Viper a été tiré et a permis de détruire la cible », a précisé Grant Shapps.

Les Houtis ont prévenu qu’ils viseraient des navires naviguant au large des côtes du Yémen et ayant des liens avec Israël, en soutien au mouvement islamiste palestinien Hamas.

Ces dernières semaines, plusieurs missiles et drones ont été abattus par des navires de guerre américains et français qui patrouillent dans la zone.

Le Royaume-Uni avait annoncé fin novembre l’envoi du navire de guerre HMS Diamond dans le Golfe pour répondre à des « préoccupations croissantes » sur la sécurité des routes commerciales maritimes dans la zone.

Vendredi, le géant danois du transport maritime Maersk a ordonné à ses navires de ne plus passer par le détroit stratégique de Bab al-Mandab « jusqu’à nouvel ordre » après de nouvelles attaques.

L’armateur allemand Hapag-Lloyd a lui aussi annoncé vendredi qu’il suspendait au moins jusqu’à lundi les traversées de ses porte-conteneurs sur la mer Rouge après l’attaque de l’un de ses navires par les Houthis.

Ce mouvement politico-militaire, qui contrôle une grande partie du Yémen, appartient, comme le Hamas palestinien et le Hezbollah libanais, à ce qu’ils nomment « l’axe de la résistance » contre Israël, des groupes terroristes soutenus par l’Iran et qui en fait partie.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.