Rechercher

Un deuxième Palestinien meurt après les heurts de mardi à Naplouse

Muhammed Abu Kishk, 22 ans, a succombé à ses blessures quelques heures après la mort d'Ahmed Shehadeh, 16 ans, dans les mêmes affrontements avec l'armée israélienne

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des soldats israéliens montent la garde dans le village palestinien de Huwara, au sud de Naplouse, en Cisjordanie, le 26 octobre 2022. (Crédit: MENAHEM KAHANA / AFP)
Des soldats israéliens montent la garde dans le village palestinien de Huwara, au sud de Naplouse, en Cisjordanie, le 26 octobre 2022. (Crédit: MENAHEM KAHANA / AFP)

Un homme de 22 ans qui avait été blessé dans des affrontements avec les forces israéliennes à Naplouse, en Cisjordanie, mardi soir, a succombé à ses blessures, ont fait savoir les responsables de la santé palestiniens mercredi.

Selon le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne, Muhammed Abu Kishk avait été grièvement blessé par balle pendant ces heurts et il n’a finalement pas survécu. Les soldats israéliens étaient entrés en Cisjordanie pour escorter des fidèles juifs qui se rendaient au Tombeau de Joseph, aux abords de Naplouse.

Un adolescent palestinien avait aussi été tué lors de ces échauffourées. Le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne avait indiqué, mardi soir, qu’Ahmed Shehadeh, 16 ans, avait reçu une balle à la poitrine et qu’il s’était éteint dans un hôpital de la ville.

Des milliers de personnes ont participé aux funérailles de l’adolescent qui ont eu lieu dans les rues de Naplouse mercredi.

Les funérailles d’Ahmed Shehada, 16 ans, mort dans des affrontements avec l’armée israélienne, dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 23 novembre 2022. (Crédit : AP Photo/Nasser Nasser)

Le tombeau qui, selon certains, accueillerait la dépouille du patriarche biblique Joseph, est situé dans la Zone A de la Cisjordanie, une zone officiellement placée sous le contrôle total de l’AP – même si les militaires israéliens y pénètrent régulièrement malgré l’opposition des Palestiniens.

Une branche locale du groupe terroriste Jihad islamique palestinien et le groupe terroriste de la Fosse aux lions, à Naplouse, ont revendiqué les tirs et les explosifs lancés sur les militaires qui escortaient le groupe de fidèles israéliens.

Des tirs lourds sont audibles sur des images qui ont circulé sur les réseaux sociaux. Sur une autre vidéo, des Palestiniens jettent des pierres en direction des forces de sécurité.

L’armée interdit aux citoyens israéliens d’entrer dans la Zone A sans autorisation préalable et certains critiquent les incursions mensuelles dans la zone en dénonçant une provocation inutile qui met par ailleurs en danger la vie des soldats.

Les visites au tombeau des Israéliens orthodoxes ont lieu tous les mois – parfois plus fréquemment – et elles sont presque toujours à l’origine d’affrontements violents avec les locaux, les militaires entrant dans Naplouse avant l’arrivée de ces pèlerins de la ligne dure pour sécuriser leur venue.

Les fidèles au tombeau de Joseph dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 30 juin 2022. (Capture d’écran : Twitter)

Ces derniers mois, des hommes armés palestiniens ont pris pour cible de manière répétée des soldats déployés en Cisjordanie, ainsi que des postes militaires ou des troupes stationnées le long de la barrière de sécurité – mais aussi des implantations et des civils sur les routes.

Par ailleurs, le ministère Palestinien de la Santé a annoncé, mercredi, qu’un homme qui avait été blessé pendant des affrontements avec l’armée, au mois de juillet, était mort.

Selon les médias palestiniens, Muhammad Harzallah, 30 ans, était membre des Brigades des martyrs d’al-Aqsa, un groupe terroriste. Les heurts du mois de juillet étaient survenus alors que les militaires entraient à Naplouse pour un raid d’arrestation.

L’armée israélienne a lancé au printemps offensive antiterroriste israélienne dans le nord de la Cisjordanie tout particulièrement, suite à une série d’attentats qui ont causé la mort de 30 Israéliens au sein de l’État juif et en Cisjordanie.

Plus de 2 000 arrestations ont été effectuées lors de raids quasi quotidiens et plus de 150 morts ont été rapportées parmi les Palestiniens, essentiellement lors d’attaques ou d’affrontements avec les forces de sécurité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...