Une dirigeante communautaire dénonce l’antisémitisme « banal » en Allemagne
Rechercher

Une dirigeante communautaire dénonce l’antisémitisme « banal » en Allemagne

Charlotte Knobloch dit que la vie communautaire ne peut avoir lieu que sous la protection de la police, quelques jours après la vandalisation de la menorah de Hanoukka

Charlotte Knobloch (Crédit : Wikimedia Commons, CC-BY-SA 3.0, Michael Lucan)
Charlotte Knobloch (Crédit : Wikimedia Commons, CC-BY-SA 3.0, Michael Lucan)

Une dirigeante juive en Allemagne dit que la vie communautaire est muselée par l’antisémitisme rampant dans le pays.

Charlotte Knobloch, ancienne dirigeante du Conseil central des Juifs d’Allemagne, a déclaré au journal local Heilbronner Stimme que les attaques physiques et verbales anti-juives étaient devenues « banales », forçant la communauté à demander l’aide de la police.

« La vie juive peut avoir lieu en public seulement sous la protection de la police et contrainte aux mesures de sécurité les plus strictes – ou elle doit être annulée », a-t-elle déclaré.

Les commentaires sont apparus après qu’une grande menorah publique de Hanoukka a été vandalisée à Heilbronn plus tôt ce mois-ci.

La police a dit qu’ils enquêtaient pour savoir si l’acte de vandalisme était motivé par l’antisémitisme ou le hooliganisme, bien que Knobloch ait dit au journal que des actes passés de vandalisme anti-juif l’avaient amenée à penser qu’il s’agissait d’antisémitisme.

« Les institutions juives, les synagogues et les cimetières sont régulièrement vandalisés, les expositions accessibles au public et les installations sont délibérément endommagées ou détruites », a-t-elle déclaré.

Knobloch et d’autres ont récemment fait part de leurs inquiétudes concernant l’antisémitisme grandissant, surtout après l’entrée du parti d’extrême droite de l’AfD au Parlement allemand en début d’année, événement qualifié à l’époque de « cauchemar devenu réalité ».

« Avec l’AfD, exclusion, intériorité, agression, mépris de l’humanité, théories du complot, nationalisme volkisch, néo-nazisme, violation de la constitution, négation de l’Holocauste, antisémitisme, racisme, anti-religion, hostilité envers les médias et l’Europe, révisionnisme et le relativisme historique s’installent au Bundestag et dans ses instances nationales et internationales », a-t-elle déclaré.

S’adressant à Stimme, Knobloch a aussi déclaré que l’antisémitisme des migrants musulmans devait également être abordé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...