Un drapeau israélien et un panneau « Merci, Mossad » dans une banlieue de Téhéran
Rechercher

Un drapeau israélien et un panneau « Merci, Mossad » dans une banlieue de Téhéran

L'affichage survient dix jours après l'assassinat de Mohsen Fakhrizadeh, attribué aux services de renseignement israéliens

Un drapeau israélien et un panneau indiquant "Merci, Mossad" dans une banlieue de Téhéran (Capture d'écran via Twitter)
Un drapeau israélien et un panneau indiquant "Merci, Mossad" dans une banlieue de Téhéran (Capture d'écran via Twitter)

Un drapeau israélien et une pancarte en anglais disant « Merci, Mossad » ont été placés sur un panneau d’affichage en Iran lundi, après l’assassinat du père du nucléaire iranien le mois dernier, attribué à Israël.

Des photos du drapeau et du panneau, placardés au-dessus d’une publicité pour des sodas juchée sur un pont dans une banlieue de Téhéran, ont été largement diffusées sur les réseaux sociaux.

On ignore qui est à l’origine de ce message faisant l’éloge de l’agence de renseignement israélienne.

Les autorités iraniennes ont blâmé Israël et le groupe d’opposition en exil, les Moudjahidines du peuple d’Iran (MEK), pour l’assassinat de Mohsen Fakhrizadeh, longtemps considéré par Israël et les Etats-Unis comme le chef du programme d’armes nucléaires de l’Iran. Ils ont juré de se venger. Israël n’a pas commenté publiquement les allégations.

Fakhrizadeh, qui a été tué le 27 novembre, avait été désigné par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu en 2018 comme le directeur du projet d’armes nucléaires de l’Iran. Au moment où Netanyahu avait révélé qu’Israël avait volé du matériel d’archives nucléaires dans un entrepôt à Téhéran, il avait ajouté : « Souvenez-vous de ce nom, Fakhrizadeh. »

Il était également officier dans le Corps des gardiens de la révolution islamique d’Iran, désigné par les États-Unis comme une organisation terroriste.

Israël est depuis longtemps soupçonné d’avoir perpétré une série d’assassinats ciblés de scientifiques nucléaires iraniens il y a près de dix ans, dans le but de mettre un frein au programme nucléaire iranien.

Les responsables israéliens ont récemment averti les citoyens israéliens voyageant à l’étranger qu’ils pourraient être désormais la cible d’attaques terroristes iraniennes. Ils ont aussi averti les anciens scientifiques nucléaires israéliens qu’ils pourraient être dans la ligne de mire de l’Iran.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...