Un drone de livraison israélien arrive à destination sans signal GPS
Rechercher

Un drone de livraison israélien arrive à destination sans signal GPS

En utilisant des technologies de vision par ordinateur et d'IA, la start-up Sightec a permis à un drone d’effectuer cinq itinéraires sans outils de navigation GPS

La start-up israélienne Sightec a développé un logiciel permettant de diriger des drones civils vers leur destination sans utiliser de signaux GPS. (Dror Ben David, Matrix)
La start-up israélienne Sightec a développé un logiciel permettant de diriger des drones civils vers leur destination sans utiliser de signaux GPS. (Dror Ben David, Matrix)

La start-up israélienne Sightec a rapporté mercredi avoir réalisé une « première mondiale » en faisant voler un drone civil qui a réussi à atteindre sa destination sans GPS et au-delà de la ligne de vue des expérimentateurs, en utilisant des technologies de vision par ordinateur et d’intelligence artificielle.

Le vol d’essai a été effectué dans le cadre d’un appel d’offres lancé par le programme pilote de livraison par drone du ministère israélien des Transports, d’Ayalon Highways, de l’Autorité de l’aviation civile d’Israël et de l’Autorité israélienne de l’innovation, visant à tester et démontrer les technologies de drones.

Le succès du test est une étape importante vers l’approbation des opérations de livraison par drone en Israël, a déclaré Roy Shmuel, PDG de Sightec.

La start-up basée à Tel Aviv a développé un logiciel, nommé NavSight, qui peut être utilisé avec n’importe quel drone standard équipé d’une caméra. Le logiciel transforme les caméras en capteurs intelligents qui permettent au drone de « voir et de comprendre son environnement » comme un pilote humain, en utilisant la technologie de traitement vidéo pour aider le drone à identifier son emplacement en temps réel.

Photo du vol d’essai du drone Sightec au-dessus de Yeruham. (Autorisation)

Les signaux GPS ne sont pas toujours disponibles lors des vols, a déclaré Shmuel durant un entretien téléphonique, ou ils peuvent être perturbés par un dysfonctionnement des satellites, des éruptions solaires ou même un piratage. Cela rend nécessaire le développement d’autres formes de navigation, réduisant la dépendance au GPS, a-t-il déclaré, en particulier dans le cas des drones, qui pourraient s’écraser sans signal GPS, mettant en danger les individus et les bâtiments.

« Nous donnons aux drones la possibilité de se rendre du point A au point B en toute sécurité », a-t-il déclaré, sans avoir besoin de signaux GPS. « Il n’y a pas de solution disponible aujourd’hui à travers le monde. »

L’itinéraire est préprogrammé dans le drone avant le vol, mais la caméra s’allume automatiquement et agit comme un capteur en cas de panne du GPS. Cela permet au drone de visualiser son environnement en temps réel – en faisant correspondre ce qu’il voit avec une carte – et de localiser son propre emplacement, à la fois lors de missions de jour et de nuit. Cette technologie est capable de détecter et de classer les objets terrestres et aériens, ainsi que d’effectuer une cartographie 3D, pour comprendre pleinement son environnement. Le drone peut alors soit atterrir en toute sécurité en mode urgence, soit se rendre à son emplacement final sans utiliser le GPS ou un pilote humain, a déclaré Shmuel.

Lors du vol test de dimanche, le logiciel de Sightec a piloté le drone avec succès sur cinq itinéraires prédéterminés près de la ville de Yeruham. « Le drone a parcouru chaque itinéraire en toute sécurité, du décollage à l’atterrissage complet, au-dessus du désert et de chantiers de construction », a déclaré Shmuel.

Le test a été mené dans le cadre d’un appel d’offres organisé par Ayalon Highways, qui recherche des technologies qui permettent de résoudre la menace de perturbation du GPS lors d’opérations de drones. Sightech et son partenaire, Simplex Interactive, ont été sélectionnés pour faire la démonstration de leur technologie. Simplex a développé un système d’exploitation de drone qui permet une exploitation de plusieurs drones au-delà de la ligne de vue visuelle d’un pilote et dans un espace aérien partagé.

Le logiciel de Sightech intègre des algorithmes basés sur des recherches universitaires menées par le professeur Joseph Francos du département de génie électrique et informatique de l’université Ben Gurion du Néguev.

Ces prochains trimestres, la start-up mènera des projets pilotes supplémentaires de sa technologie dans divers endroits en Israël, a déclaré Shmuel.

Sightec a été fondée en 2017. On retrouve parmi ses clients des utilisateurs de drones et d’avionique qui effectuent des missions de reconnaissance et de sécurité intérieure, telles que Israeli Aerospace Industries (IAI) et Elta Systems, ainsi que des intégrateurs de drones dans un large éventail d’usages civils, notamment pour la livraison, la cartographie, la sécurité et les services d’urgence, a déclaré la société dans un communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...