Un expert Covid de l’Etat et le chef de file des anti-Netanyahu rejoignent Telem
Rechercher

Un expert Covid de l’Etat et le chef de file des anti-Netanyahu rejoignent Telem

Le chef du syndicat des médecins, Hagai Levine, dit croire en l'ancien ministre de la Défense; le chef de "Crime Minister" Gonen Ben Yitzhak : Yaalon mérite d'être Premier ministre

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Le professeur Hagai Levine de l'Université hébraïque lors d'une réunion de la commission sur le coronavirus de la Knesset à Jérusalem, le 13 octobre 2020. (Shmulik Grossman/Knesset)
Le professeur Hagai Levine de l'Université hébraïque lors d'une réunion de la commission sur le coronavirus de la Knesset à Jérusalem, le 13 octobre 2020. (Shmulik Grossman/Knesset)

Un jour après avoir confirmé son départ du parti Yesh Atid, l’ancien ministre de la Défense Moshe Yaalon a commencé à recruter de nouvelles personnalités dans les rangs de son parti Telem.

Le chef du syndicat des médecins, Hagai Levine, a démissionné samedi de son poste de membre du groupe d’experts du responsable du gouvernement sur le coronavirus, annonçant qu’il rejoignait le parti Telem pour se présenter aux prochaines élections de mars. Et à la surprise générale, Gonen Ben Yitzhak, leader de la protestation anti-Netanyahu, a déclaré qu’il rejoindrait également le parti de centre-droit.

Levine, professeur à l’université hébraïque et président de l’Association israélienne des médecins de santé publique, a déclaré dimanche matin qu’il rejoignait le parti parce que « je crois en la direction avérée » de Yaalon.

Il a déclaré que Telem « représente et travaille pour les objectifs et les valeurs que je m’efforce d’atteindre – en plaçant l’intérêt public au-dessus de tout, et le souci du bien-être du grand public en Israël dans tous les domaines de la vie ».

Moshe Yaalon, membre du parti Kakhol lavan, lors d’un événement de campagne, le 18 mars 2019. (Kakhol lavan)

« Nous avons besoin d’une force politique qui promeuve ces valeurs », a déclaré M. Levine, au lendemain de sa démission de la commission d’experts nommée par le responsable de la lutte contre le coronavirus, Nachman Ash, dans une lettre publique critiquant le gouvernement pour son processus décisionnel au cours de la pandémie.

« Comme la plupart des experts de la santé publique en Israël, je pense que le public israélien est victime des idées fausses des décideurs au niveau politique », a écrit M. Levine, un éminent opposant au confinement national, dans sa lettre de démission de samedi.

« Malgré les divers efforts que nous et d’autres fonctionnaires du ministère de la Santé avons déployés pour promouvoir une approche de santé publique pour faire face à la crise, cette approche n’a pas été tentée en Israël. Au lieu d’une approche policière totalitaire, il aurait dû y avoir une réelle coopération et une transparence avec la population », a-t-il déclaré.

Dimanche, il a déclaré qu’il avait rejoint Telem « pour être le changement que je veux voir dans le monde et dans le but de s’intégrer dans le leadership national et de protéger la santé publique ».

Yaalon a salué l’annonce de Levine, en tweetant que l’épidémiologiste était « un pionnier de la médecine communautaire moderne » et qu’il avait « assuré un encadrement professionnel face à la gestion amateur de la crise du coronavirus ».

Gonen Ben Yitzhak est emmené par la police lors des manifestations contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Jérusalem, le 18 juillet 2020. (Olivier Fitoussi/Flash90)

Ben Yitzhak a déclaré dimanche qu’il avait informé Yaalon de son intention de rejoindre également le parti.

« ‘Bogey’ est un partenaire de la protestation. Je le considère comme un leader qui mérite d’être le Premier ministre d’Israël », a écrit sur Twitter Ben Yitzhak, un ancien officier de l’agence de sécurité Shin Ben qui dirige actuellement le groupe « Crime Minister » – l’une des nombreuses organisations de protestation qui dirigent les manifestations hebdomadaires contre Netanyahu – en utilisant un surnom commun pour l’ancien ministre de la Défense. « Beaucoup m’ont demandé ces derniers mois de me présenter, alors voilà, je me jette à l’eau ».

Yaalon a décrit Gonen comme « un combattant social et démocrate, un représentant de la protestation et un représentant de ceux qui descendent dans la rue chaque semaine parce qu’ils aiment leur pays ».

« C’est formidable de marcher à vos côtés dans cette aventure », a ajouté Yaalon dans un tweet.

Moshe Yaalon participe à une marche de protestation à Jérusalem contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le 14 novembre 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

En novembre, Gonen a été accusé d’avoir assisté à un rassemblement interdit et d’avoir gêné un officier de police dans l’exercice de ses fonctions pour un incident survenu lors d’une manifestation de juillet à Jérusalem qui a tourné à la violence lorsque la police a tenté de mettre fin à la manifestation.

Selon l’acte d’accusation, Ben Yitzhak faisait partie des personnes qui n’ont pas répondu à une demande de la police de mettre fin à la manifestation et ont continué à protester illégalement et à faire du bruit. Juste après minuit, le chef de la police a ordonné l’utilisation de canons à eau pour disperser la foule, mais Ben Yitzhak s’est couché sous le canon et s’y est accroché pour tenter d’empêcher son utilisation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...