Un expert de l’Iran, accusé de travailler pour Téhéran, arrêté près de Boston
Rechercher

Un expert de l’Iran, accusé de travailler pour Téhéran, arrêté près de Boston

Lotfolah Kaveh Afrasiabi a été interpellé pour ne s'être pas déclaré comme agent d'un gouvernement étranger, en violation de la loi américaine, selon le ministère de la Justice

Drapeaux des Etats-Unis et l’Iran. (Crédit : 
iStock)
Drapeaux des Etats-Unis et l’Iran. (Crédit : iStock)

Un expert réputé des questions iraniennes a été arrêté près de Boston, accusé d’avoir caché qu’il agissait non en tant qu’expert neutre, mais comme agent du gouvernement iranien, a indiqué mardi le ministère américain de la Justice.

Lotfolah Kaveh Afrasiabi a été arrêté lundi à son domicile de Watertown, dans le Massachusetts et devait être présenté à un juge fédéral de Boston ce mardi, a précisé le ministère dans un communiqué.

« Depuis plus de 10 ans, Kaveh Afrasiabi se présentait au Congrès, aux journalistes et au public américain comme un expert objectif et neutre sur l’Iran », alors qu’il était « en fait secrètement employé par le gouvernement iranien et de la mission de l’Iran à l’ONU, et payé pour répandre leur propagande », a affirmé John Demers, ministre adjoint de la Justice en charge des questions de Sécurité nationale, cité dans le communiqué.

Le ministère américain cite notamment un courrier électronique du politologue au ministère iranien des Affaires étrangères, daté de juillet 2020, dans lequel Kaveh Afrasiabi remercie le ministère, soulignant que ses nombreux écrits et articles « n’auraient pas été possibles sans (son) soutien ».

Le site internet de Kaveh Afrasiabi indique qu’il a enseigné à l’université de Boston, a été invité dans de prestigieuses universités comme Harvard ou UC Berkeley, et signé ou co-signé plusieurs ouvrages notamment sur l’accord nucléaire iranien, pour lequel il conseilla un temps les négociateurs iraniens.

M. Afrasiabi, titulaire d’un doctorat et d’un permis de séjour en règle, fréquemment cité par les médias internationaux, a été interpellé pour ne s’être pas déclaré comme agent d’un gouvernement étranger, en violation de la loi américaine, selon le ministère de la Justice.

Il risque, en cas de condamnation, jusqu’à 10 ans de prison.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...