Rechercher

Un Gazaoui abattu par l’armée alors qu’il s’approchait de la frontière

Les responsables de la santé de Gaza ont identifié l'homme comme étant Muhammad Abd al-Karim Abu Ammar, 40 ans, affirmant qu'il avait été touché au cou par des balles réelles

Cette photo prise depuis Khan Younis dans le sud de la bande de Gaza montre des soldats israéliens inspectant la zone autour de leur poste d'observation situé à proximité de la barrière de sécurité avec l'enclave côtière le 1er août  2019, après un échange de tirs avec un tireur palestinien.(Said Khatib/AFP)
Cette photo prise depuis Khan Younis dans le sud de la bande de Gaza montre des soldats israéliens inspectant la zone autour de leur poste d'observation situé à proximité de la barrière de sécurité avec l'enclave côtière le 1er août 2019, après un échange de tirs avec un tireur palestinien.(Said Khatib/AFP)

Les troupes israéliennes ont abattu jeudi matin un Palestinien qui s’approchait de la frontière principale de Gaza, a annoncé le ministère de la Santé de Gaza dirigé par le groupe terroriste palestinien du Hamas.

L’armée israélienne a déclaré que les troupes avaient tiré sur l’homme, qui a été vu s’approchant de la frontière avec deux autres hommes d’une manière suspecte par les troupes de Tsahal qui surveillaient la zone à travers des caméras de surveillance.

« Les observateurs de Tsahal ont vu trois suspects s’approcher de la barrière de sécurité dans le nord de la bande de Gaza, l’un d’eux ayant été vu en train de creuser dans le sol alors qu’il transportait un sac suspect », a déclaré l’armée.

« Après qu’il a été repéré, les troupes de Tsahal qui se trouvaient sur les lieux ont ouvert le feu sur le suspect », a déclaré Tsahal.

L’armée a dit être au courant des informations des médias palestiniens indiquant que l’homme avait été touché par les coups de feu et en était mort, mais n’a pas souhaité commenter davantage.

Les responsables de la santé de Gaza ont identifié l’homme comme étant Muhammad Abd al-Karim Abu Ammar, 40 ans, affirmant qu’il avait été touché au cou par des balles réelles.

Selon les médias gazaouis, Abu Ammar s’était approché de la frontière alors qu’il « chassait aux oiseaux » à l’est du camp de réfugiés d’el-Bureij dans le centre de la bande de Gaza.

Il n’était pas immédiatement clair s’il utilisait une arme à feu ou un autre type d’arme pendant la chasse.

Il a été mortellement blessé et déclaré mort peu de temps après dans un hôpital voisin, ont rapporté les médias officiels du groupe terroriste, à la tête de l’enclave.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...