Un groupe progressiste américain soutient Rashida Tlaib et Ilhan Omar pour 2020
Rechercher

Un groupe progressiste américain soutient Rashida Tlaib et Ilhan Omar pour 2020

MoveOn a annoncé son soutien à la réélection des représentantes, affirmant qu'Omar défend son district malgré les attaques de Trump, des républicains et de certains démocrates

Montage : les représentantes démocrates Ilhan Omar (Minnesota) et Rashida Tlaib (Michigan) à droite, élues au Congrès en 2018. (Crédit ; AP/Carolyn Kaster,)
Montage : les représentantes démocrates Ilhan Omar (Minnesota) et Rashida Tlaib (Michigan) à droite, élues au Congrès en 2018. (Crédit ; AP/Carolyn Kaster,)

JTA — MoveOn, une association progressiste, a annoncé ses premiers soutiens politiques pour les élections de 2020, et indiqué qu’elle soutenait les représentantes Ilhan Omar et Rashida Tlaib.

L’organisation a déclaré dans un communiqué qu’elle compte plus de 16 000 membres dans le 5e district du Minnesota, et qu’Omar avait obtenu le soutien de 77 % d’entre eux pour sa réélection.

Elle a été « massivement » soutenue par les membres de MoveOn en 2018, a fait savoir l’organisation. « Malgré un barrage constant d’attaques anti-musulmanes, racistes et autres de la part de Donald Trump, de la droite, et même de certains confrères démocrates, la représentante Omar n’a pas eu peur d’utiliser son mandat pour défendre avec fermeté la population de son district », indique le communiqué.

Omar a été vivement critiquée au sein de la communauté juive pour des propos et des tweets controversés, dans lesquels elle semble avoir recours à des clichés antisémites sur les Juifs et l’argent, et des accusations de double-allégeance.

Elle a également été critiquée pour d’anciens tweets qui suggéraient que la politique américaine au Moyen-Orient était exclusivement influencée par le lobby pro-Israël AIPAC et qu’Israël avait « hypnotisé » le monde pour qu’il prenne son parti.

Les 7 000 membres de MoveOn dans le 13e district du Michigan ont décidé, avec 88 % des voix, de soutenir la réélection de Tlaib.

Tlaib, palestino-américaine, a déclaré qu’elle se rendrait en Cisjordanie au lieu de la traditionnelle mission en Israël pour les élus, sponsorisée par la branche éducative de l’AIPAC, qui comprend du tourisme, des rencontres avec des figures du commerce, du gouvernement et de l’armée israélienne. Elle a déclaré qu’elle accompagnerait les élus dans le village de Beit Ur al-Foqa, en Cisjordanie, où vit sa grand-mère.

Le mois dernier, MoveOn a appelé les candidats à la présidence à ne pas se rendre à la conférence annuelle de l’AIPAC, publiant sur Twitter un sondage de ses membres, qui indiquait que 74 % d’entre eux voulaient que les candidats s’abstiennent d’y participer.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...