Israël en guerre - Jour 282

Rechercher

Un haut-responsable du Fatah : « Aucun Israélien n’est innocent »

Le politicien s’oppose à l’adhésion de l’AP à La Haye car ce plan pourrait se retourner contre eux

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Mahmoud Abbas (Crédit : AFP/ABBAS MOMANI)
Mahmoud Abbas (Crédit : AFP/ABBAS MOMANI)

Selon un haut-responsable palestinien, l’Autorité palestinienne ne devrait pas rejoindre la Cour pénale internationale [CPI] parce que la question des tirs sur les Israël pourrait être soulevée, et personne n’est innocent, remarque-t-il.

Selon la traduction fournie par le Palestinian Media Watch [PWM ; ONG israélienne et institut de veille des médias] mercredi, ces commentaires d’Abbas Zaki, un membre du Comité central du Fatah, ont été faits lors d’une interview sur la télévision libanaise la semaine dernière.

« Je m’oppose à la signature du Statut de Rome (pour rejoindre la Cour pénale internationale) tant que notre pays est occupé », explique Zaki. « Si demain vous tirez, ils affirmeront vous avez signé un accord. Ceci [le Statut de Rome] n’est pas destiné aux peuples qui veulent libérer leur pays… Je pense que l’arme du peuple [palestinien] est pure – ils ne veulent pas tuer ».

« Par ailleurs, il n’y a pas d’Israéliens innocents », ajoute-t-il.

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a pesé pendant des mois une adhésion à la CPI, une étape qui transformera sa relation avec Israël. Cette relation passera de tendue à ouvertement hostile. Cette décision pourrait aussi envenimer les relations avec les Etats-Unis, qui s’opposent à la demande d’adhésion à la CPI.

Zaki a déjà fait des déclarations houleuses dans le passé.

En mars, il avait déclaré à la télévision palestinienne que Dieu rendrait possible le meurtre de tous les Israéliens.

« Ces Israéliens n’ont ni religion ni principes ; ce sont des instruments de pointe du mal », a affirmé Zaki à la télévision, selon PMW. « Je suis persuadé que Dieu les réunira pour que nous puissions les tuer ».

Zaki a fini sa phrase avec une citation attribuée au prophète Mahomet : « J’informe le meurtrier de sa mort ».

En 2011, il a traité le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président américain Barack Obama de « malfrats », et avait affirmé que le dessein palestinien d’annihiler Israël se fera graduellement.

En 2009, Zaki avait déclaré à la télévision libanaise que la solution à deux Etats entraînerait l’effondrement d’Israël.

Elhanan Miller a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.