Rechercher

Un homme abattu à Jaffa ; 3e victime arabe cette semaine

Amin Aghbaria, la 125e victime cette année, n'a pas de liens avec le milieu du crime

Capture d'écran de la vidéo de la scène d'une fusillade meurtrière dans la ville portuaire de Jaffa, le 29 décembre 2021. (Capture d'écran/Treizième chaîne)
Capture d'écran de la vidéo de la scène d'une fusillade meurtrière dans la ville portuaire de Jaffa, le 29 décembre 2021. (Capture d'écran/Treizième chaîne)

Un homme a été grièvement blessé par balle mercredi soir dans la ville portuaire de Jaffa. Il a succombé à ses blessures à l’hôpital, a déclaré la police israélienne.

Il s’agit du troisième meurtre présumé dans la communauté arabe cette semaine, dans un contexte de vague de violence liée à des gangs criminels.

La victime a été identifiée par les médias israéliens comme étant Amin Aghbaria, 24 ans, marié et père d’un enfant, qui n’est pas connu pour avoir des liens avec la pègre et n’a pas de casier judiciaire.

La police a déclaré qu’il avait été abattu dans la rue Kedem, dans la ville mixte juive et arabe, et transporté à l’hôpital Ichilov, où les médecins ont prononcé son décès.

Aghbaria était apparemment assis dans sa voiture quand un homme armé s’est approché de lui et a tiré à bout portant, selon la Treizième chaîne.

Un témoin oculaire a déclaré au site Ynet qu’il avait entendu 15 coups de feu, d’abord une série de quatre ou cinq balles, puis dix autres en rafale.

Le témoin a déclaré qu’avec d’autres personnes, ils ont couru vers la scène et « immédiatement, il était clair que l’homme n’avait pas beaucoup de chances de survivre. Il n’avait tout simplement plus l’air humain à cause de ses blessures ».

Qaid Hasnin, un résident de la ville et un ami d’Aghbaria, a déclaré à Ynet qu’il est « incroyable qu’il ait été assassiné ».

« S’ils ont assassiné un homme innocent, cela signifie que la fusillade atteindra chaque citoyen. Nous en avons assez de vivre avec des fusillades et des violences incessantes », a-t-il déclaré.

La police a ouvert une enquête sur l’incident.

Abraham Initiatives, un groupe qui surveille et fait campagne contre la violence dans la communauté arabe, a déclaré que ce meurtre porte à 125 le nombre d’Arabes tués en Israël en 2021 à la suite de violences et de crimes, dont 62 avaient moins de 30 ans.

Parmi eux, 106 étaient des citoyens israéliens et 19 des non-citoyens, apparemment des résidents palestiniens de Cisjordanie qui se trouvaient en Israël. Neuf autres personnes ont été tuées au cours d’opérations de police, a précisé le groupe. Parmi les victimes figurent 16 femmes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...