Israël en guerre - Jour 200

Rechercher

Un homme intermédiaire financier du Hezbollah arrêté à Bucarest

Selon l’administration américaine, qui réclame son extradition, Mohammad Ibrahim Bazzi a acheminé des millions de dollars vers le groupe terroriste libanais

Des combattants du Hezbollah brandissant le drapeau de leur groupe devant une statue du général iranien Qassem Soleimani et lui prêtant serment d’allégeance, lors d’une cérémonie marquant le deuxième anniversaire de son assassinat, dans la banlieue sud de Beyrouth, au Liban, le 4 janvier 2022. (Crédit : AP Photo/Hussein Malla)
Des combattants du Hezbollah brandissant le drapeau de leur groupe devant une statue du général iranien Qassem Soleimani et lui prêtant serment d’allégeance, lors d’une cérémonie marquant le deuxième anniversaire de son assassinat, dans la banlieue sud de Beyrouth, au Liban, le 4 janvier 2022. (Crédit : AP Photo/Hussein Malla)

Les autorités fédérales roumaines ont indiqué qu’un citoyen libano-belge, considéré comme étant l’un des principaux intermédiaires financiers du groupe terroriste du Hezbollah, soutenu par l’Iran, avait été arrêté vendredi dernier à Bucarest, la capitale roumaine.

L’homme, Mohammad Ibrahim Bazzi, est âgé de 58 ans. Il a été qualifié de « terroriste international » par les États-Unis en 2018. 10 millions de dollars avaient alors été proposés en échange d’informations sur son sort.

Il est accusé d’avoir acheminé des millions de dollars vers les comptes du Hezbollah au fil des ans.

Le procureur américain Breon Peace, à Brooklyn, a indiqué que son extradition, avec celle du citoyen libanais Talal Chahine, 78 ans, accusé des mêmes faits, avait été demandée.

« Mohammad Bazzi pensait qu’il pouvait secrètement transférer des centaines de milliers de dollars des États-Unis vers le Liban sans se faire remarquer par les forces de l’ordre », a déclaré Peace dans un communiqué. « Son arrestation ce jour prouve qu’il avait tort. »

Bazzi et Chahine sont notamment accusés d’avoir permis d’effectuer des transactions illégales avec un groupe terroriste mondial et blanchiment d’argent.

Selon Daniel J. Kafafian, chef par intérim de la Drug Enforcement Administration dans le New Jersey, les deux accusés « ont tenté de fournir une aide financière continue au Hezbollah, organisation terroriste étrangère responsable d’avoir sonné la mort et de la destruction ».

Bazzi a été placé en garde à vue après son arrivée à Bucarest vendredi, selon le communiqué annonçant son arrestation.

Les deux hommes se sont fait remarquer alors que leurs conversations étaient surveillées.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.