Rechercher

Un hôpital israélien victime d’une attaque par rançongiciel

L'hôpital Hillel Yaffe dit être en mesure de poursuivre ses activités, à l'exception des procédures optionnelles non urgentes, en passant par des systèmes informatiques alternatifs

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Illustration : Un homme tapant sur un clavier d'ordinateur, le 24 janvier 2017. (Crédit : Flash90)
Illustration : Un homme tapant sur un clavier d'ordinateur, le 24 janvier 2017. (Crédit : Flash90)

L’hôpital Hillel Yaffe de la ville de Hadera, dans le nord du pays, a déclaré mercredi avoir été visé par une attaque de rançongiciel par des pirates informatiques, mais qu’il avait largement réussi à surmonter les dommages.

L’hôpital a déclaré qu’il n’avait reçu aucun avertissement préalable concernant l’attaque de ses systèmes informatiques.

Les services médicaux de l’hôpital se poursuivent comme à l’accoutumée – à l’exception de certains traitements non urgents – alors que l’hôpital est passé à des systèmes alternatifs. La direction a déclaré qu’elle tiendrait le public informé de l’évolution de la situation.

L’incident a été immédiatement signalé au ministère de la Santé et à la Direction nationale israélienne du cyber-espace, a expliqué l’hôpital.

Le ministère de la Santé a déclaré dans un communiqué qu’il travaillait avec l’hôpital pour rétablir complètement la situation.

« Le ministère de la Santé et la direction nationale de la cybernétique ont été informés des détails de l’incident et coopèrent à l’enquête et au traitement de l’incident », a déclaré le ministère. Il a ajouté qu’il avait envoyé à titre préventif des avertissements à ce sujet à d’autres hôpitaux.

L’hôpital Laniado de Netanya a déclaré qu’il se coordonnait avec le service d’ambulance du Magen David Adom et qu’il était prêt à accueillir tout patient nécessitant un traitement qui n’était pas disponible à Hillel Yaffe en raison de l’attaque.

Le mois dernier, la société israélienne de cybersécurité Check Point a indiqué que les institutions israéliennes étaient la cible de deux fois plus de cyberattaques que la moyenne des autres pays du monde, y compris le secteur de la santé du pays, qui subit en moyenne 1 443 attaques par semaine.

Les secteurs les plus ciblés dans le monde, y compris en Israël, sont l’éducation et la recherche, suivis par les organisations gouvernementales et de sécurité, puis par les institutions de santé, avait alors indiqué Check Point.

Le rapport a révélé qu’en moyenne, une organisation ou entreprise israélienne sur 60 est ciblée chaque semaine par des attaques de rançongiciel, soit une augmentation de 30 % par rapport au nombre de 2020.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...