Un « hôtel de ville » vieux de 2 000 ans découvert près du mur Occidental
Rechercher

Un « hôtel de ville » vieux de 2 000 ans découvert près du mur Occidental

C'est l'un des bâtiments publics les plus importants de la période du Second Temple jamais mis au jour, ouvrant de nouveaux sentiers dans les tunnels de Jérusalem

Amanda Borschel-Dan édite la rubrique « Le Monde Juif »

  • Le Dr Shlomit Weksler-Bdolach, directrice des fouilles dans les tunnels du Mur occidental pour le compte de l'Autorité israélienne des antiquités. (Yaniv Berman/Autorité des antiquités d'Israël)
    Le Dr Shlomit Weksler-Bdolach, directrice des fouilles dans les tunnels du Mur occidental pour le compte de l'Autorité israélienne des antiquités. (Yaniv Berman/Autorité des antiquités d'Israël)
  • Vestiges du magnifique bâtiment vieux de 2000 ans récemment excavé et qui doit être ouvert au public dans le cadre de la visite des tunnels du Mur occidental dans la vieille ville de Jérusalem. (Yaniv Berman/Autorité israélienne des antiquités)
    Vestiges du magnifique bâtiment vieux de 2000 ans récemment excavé et qui doit être ouvert au public dans le cadre de la visite des tunnels du Mur occidental dans la vieille ville de Jérusalem. (Yaniv Berman/Autorité israélienne des antiquités)
  • Vestiges des splendides fontaines qui fonctionnaient dans le magnifique bâtiment vieux de 2000 ans qui sera bientôt ouvert au public dans le cadre de la visite des tunnels du Mur occidental dans la vieille ville de Jérusalem. (Yaniv Berman/Autorité israélienne des antiquités)
    Vestiges des splendides fontaines qui fonctionnaient dans le magnifique bâtiment vieux de 2000 ans qui sera bientôt ouvert au public dans le cadre de la visite des tunnels du Mur occidental dans la vieille ville de Jérusalem. (Yaniv Berman/Autorité israélienne des antiquités)
  • Les vestiges du magnifique bâtiment de 2000 ans récemment excavé et qui sera ouvert au public dans le cadre de la visite des tunnels du Mur occidental dans la vieille ville de Jérusalem. (Yaniv Berman/Autorité israélienne des antiquités)
    Les vestiges du magnifique bâtiment de 2000 ans récemment excavé et qui sera ouvert au public dans le cadre de la visite des tunnels du Mur occidental dans la vieille ville de Jérusalem. (Yaniv Berman/Autorité israélienne des antiquités)
  • Piscine à gradins installée dans l'une des chambres du magnifique bâtiment vieux de 2 000 ans situé dans la vieille ville de Jérusalem à la fin de la période du Second Temple, qui servait de bain rituel.(Yaniv Berman/Israel Antiquities Authority)
    Piscine à gradins installée dans l'une des chambres du magnifique bâtiment vieux de 2 000 ans situé dans la vieille ville de Jérusalem à la fin de la période du Second Temple, qui servait de bain rituel.(Yaniv Berman/Israel Antiquities Authority)
  • Le nouveau parcours des visiteurs dans les tunnels du Mur occidental. (Yaniv Berman/Autorité des antiquités israéliennes)
    Le nouveau parcours des visiteurs dans les tunnels du Mur occidental. (Yaniv Berman/Autorité des antiquités israéliennes)

Les archéologues de l’Autorité Israélienne des Antiquités ont mis au jour ce qui pourrait être un bâtiment du conseil municipal vieux de 2 000 ans, à quelques centaines de mètres de son équivalent moderne, au cours de fouilles continues sous la Vieille Ville de Jérusalem.

Cette structure grandiose fait désormais partie de la visite des tunnels du mur Occidental, qui permet aux touristes de visiter la ville millénaire qui se trouve sous la capitale florissante d’aujourd’hui et qui constitue un véritable voyage dans le temps.

« Il s’agit, sans aucun doute, de l’un des plus magnifiques bâtiments publics de la période du Second Temple qui ait jamais été mis au jour en dehors des murs du Mont du Temple à Jérusalem », a déclaré la directrice des fouilles, le Dr Shlomit Weksler-Bdolach, dans un communiqué de presse de l’IAA jeudi.

Construite vers l’an 20 de l’ère commune, la structure de l’époque romaine se trouvait à l’écart de la route principale menant au Mont du Temple et était utilisée comme triclinium, ou salle à manger, pour les notables de la société qui se rendaient au temple, selon le communiqué de l’IAA. Initialement construit à avec une fontaine ornée et des chapiteaux corinthiens décoratifs, ce bâtiment remarquable a subi une série de modifications structurelles au cours de ses 50 années d’utilisation avant la destruction du Second Temple en 70 de notre ère, a expliqué Weksler-Bdolach au Times of Israël.

La structure massive sera bientôt ouverte au public dans le cadre de la visite des tunnels du mur Occidental, qui a été remaniée pour créer différents chemins et expériences, basés sur plusieurs nouveaux itinéraires qui traversent des milliers d’années d’histoire, jusqu’à l’utilisation moderne d’une partie des tunnels comme salles de prière et d’événements.

Selon Weksler-Bdolach, les archéologues pensaient à l’origine que l' »hôtel de ville » avait été construit pendant la période antérieure aux Hasmonéens. Située à l’ouest de l’arche de Wilson, juste à côté du pavillon de prière pour les hommes au mur Occidental, l’une des chambres a été découverte et documentée au XIXe siècle par Charles Warren. D’autres archéologues ont également examiné la chambre au 20e siècle.

Cependant, après avoir repris une partie de l’ancien revêtement de sol, effectué une datation au carbone 14 sur des matériaux organiques provenant de la base du bâtiment, et découvert des pièces de monnaie et des tessons de poterie, les archéologues estiment que l’opulent bâtiment remonte, au plus tôt, à l’an 20 de l’ère commune. Elle a fait remarquer qu’étant donné que le site n’est que partiellement fouillé – pour préserver d’autres structures souterraines importantes d’autres époques – il est plus difficile de le dater et de l’étudier avec précision. « Chaque bâtiment est important ; nous ne pouvons pas démonter tous les bâtiments », a-t-elle déclaré.

Weksler-Bdolach a précisé que ce que les archéologues savent, c’est qu’au cours de ses 50 années d’occupation, la grande structure publique a été séparée en trois espaces différents, la fontaine a été mise hors service et ce qui semble être un bain rituel ou un mikveh a été ajouté, juste avant la destruction de Jérusalem.

Le Dr Shlomit Weksler-Bdolach, directrice des fouilles dans les tunnels du Mur occidental pour le compte de l’Autorité israélienne des antiquités. (Yaniv Berman/Autorité des antiquités d’Israël)

Malgré l’influence romaine évidente dans l’architecture de la structure, Jérusalem était encore à cette époque une ville culturellement juive, a déclaré Weksler-Bdolach. Les décorations découvertes dans les espaces – une corniche sculptée portant des pilastres (piliers de soutien plats) – ne comportaient pas de visages gravés, interdits par la Torah.

Selon elle, la salle était probablement utilisée par des fonctionnaires de la ville, et non du Temple, qui souhaitaient impressionner leurs invités.

« Les visiteurs du site peuvent maintenant s’imagine l’opulence du lieu : les deux chambres latérales servaient de salles de réception somptueuses et entre elles se trouvait une magnifique fontaine dont l’eau jaillissait de tuyaux en plomb incorporés au milieu des chapiteaux corinthiens qui dépassaient du mur », a décrit Weksler-Bdolach dans le communiqué de presse.

Vestiges des splendides fontaines qui fonctionnaient dans le magnifique bâtiment vieux de 2000 ans qui sera bientôt ouvert au public dans le cadre de la visite des tunnels du Mur occidental dans la vieille ville de Jérusalem. (Yaniv Berman/Autorité israélienne des antiquités)

Il reste encore plusieurs énigmes à résoudre autour du bâtiment. Par exemple, quelle était la source d’eau de la fontaine ? Mme Weksler-Bdolach a déclaré en riant qu’il s’agissait de la « question à un million de dollars », mais l’hypothèse de travail des chercheurs est que, puisque de l’eau douce et propre aurait probablement été utilisée, la fontaine était probablement remplie manuellement par un système complexe de canalisations d’eau en plomb. La fontaine, dit-elle, n’était probablement utilisée que pour faire un brin de toilette pour des personnalités particulièrement importantes.

Deux villes « vivantes » en parallèle

Pour accéder à la visite des tunnels du Mur occidental, il faut emprunter une volée d’escalier qui permet de quitter la Jérusalem vivante et bruyante et de faire un voyage dans le temps, en entrant dans une ville ancienne souterraine bien préservée.

« À Jérusalem, il y a plusieurs villes sous la ville », a déclaré Weksler-Bdolach, « notamment sous la Vieille Ville ».

Vestiges du magnifique bâtiment vieux de 2000 ans récemment excavé et qui doit être ouvert au public dans le cadre de la visite des tunnels du Mur occidental dans la vieille ville de Jérusalem. (Yaniv Berman/Autorité israélienne des antiquités)

Selon Shachar Puni, architecte du département de la conservation de l’Autorité israélienne des Antiquités, l’une des caractéristiques intéressantes et uniques de la Jérusalem antique est que de nombreuses sections souterraines ont été laissées intégralement intactes.

Dans la plupart des cas, les nouvelles constructions ont été réalisées sur des structures plus anciennes, dit-il, les plafonds en forme de dôme servant de base aux bâtiments, et les chambres encore intactes servant de sous-sols ou de citernes, voire d’espaces de vie cachés.

Le nouveau parcours des visiteurs dans les tunnels du Mur occidental. (Yaniv Berman/Autorité des antiquités israéliennes)

Désormais, grâce aux nouveaux chemins, les visiteurs peuvent découvrir différents éléments, périodes et objectifs de la ville souterraine. Par exemple, les touristes purement intéressés par l’archéologie ancienne ne passeront plus par les salles de prière actuelles – et vice versa.

On a l’impression que tout un monde souterrain est parallèle au « monde vivant » en surface », explique M. Puni. Contrairement aux visites d’autres sites archéologiques « en plein air » en Israël, comme Césarée ou Megiddo, dans l’univers souterrain de Jérusalem, « le visiteur a le sentiment d’un monde entier qui n’a pas vraiment été détruit. »

Les vestiges du magnifique bâtiment de 2000 ans récemment excavé et qui sera ouvert au public dans le cadre de la visite des tunnels du Mur occidental dans la vieille ville de Jérusalem. (Yaniv Berman/Autorité israélienne des antiquités)

Mordechai Soli Eliav, président de la Fondation du patrimoine du mur Occidental, déclare : « Il est passionnant de révéler une structure aussi magnifique de la période du Second Temple, alors que nous pleurons la destruction de Jérusalem et prions pour sa restauration. » La nouvelle section de la visite des tunnels devrait être ouverte d’ici le mois hébraïque d’Elul, juste avant Rosh Hashana, à temps pour les traditionnelles selichot (prières pénitentiaire)s. »

« Ce qui est fantastique, c’est qu’il y a une ville vivante qui se déplace en surface, et en parallèle, tout un monde qui était gelé, mais qui vit toujours, dans le domaine archéologique, l’un sous l’autre », a déclaré Puni.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...