Un imam des États-Unis s’excuse pour son prêche attaquant les Juifs
Rechercher

Un imam des États-Unis s’excuse pour son prêche attaquant les Juifs

Ammar Shahin, qui a demandé à Dieu de "libérer la mosquée d'Al-Aqsa de la saleté des Juifs", dit être profondément désolé pour la douleur causée par ses propos

Sheikh Ammar Shahin s'exprime au centre islamique de Davis, en Californie, le 21 juillet 2017 (Capture d'écran : YouTube)
Sheikh Ammar Shahin s'exprime au centre islamique de Davis, en Californie, le 21 juillet 2017 (Capture d'écran : YouTube)

WASHINGTON – Un imam de Californie qui a accusé les Juifs de « profaner » la mosquée sur le mont du Temple de Jérusalem et qui a apparemment appelé à leur annihilation s’est excusé.

« J’ai dit des choses qui pourraient nuire aux Juifs. C’était inacceptable », a déclaré Ammar Shahin, de Davis, en Californie, lors d’une conférence de presse vendredi, selon une déclaration de la Ligue anti-diffamation, qui a accueilli ses excuses.

« Je suis profondément désolé pour la douleur que j’ai causée. La dernière chose que je ferais serait de blesser intentionnellement quelqu’un, qu’il soit musulman, juif ou d’une autre confession. Ce n’est pas dans mon cœur. »

Le Conseil des affaires publiques musulmanes avait déjà dénoncé le sermon.

« Nous sommes profondément troublés par les remarques d’un imam du Centre islamique de Davis lors d’un discours (khutba), qui est censé être un discours spirituel et édifiant avant la prière de la congrégation, tous les vendredis. Au lieu de cela, le discours s’est transformé en une tirade contre les Juifs en citant un mot (hadith) du Prophète Mohammed », a déclaré dans un communiqué publié vendredi la SÉFM.

Le discours de la semaine dernière a suscité la controverse après que l’Institut de recherche médiatique du Moyen-Orient l’ait traduit et publié. Dans la traduction du MEMRI, Shahin appelle Dieu à « libérer la mosquée d’Al Aqsa de la saleté des Juifs ». « Oh Allah, détruit ceux qui ont fermé la mosquée d’Al Aqsa. … » « Oh Allah, compte-les un par un et anéantis-les jusqu’au tout dernier. »

Le discours a mentionné la fermeture temporaire du site par Israël après que trois hommes armés ont ouvert le feu, tuant deux policiers israéliens. Il fait suite également aux installations temporaires après cette attaque de détecteurs de métaux. Le mont du Temple est le site le plus saint du judaïsme, et le troisième site le plus saint de l’islam.

Shahin a déclaré que sa diatribe visait seulement les individus qui avaient fermé le site.

D’autres traducteurs, selon le Washington Post vendredi, ont déclaré que la traduction du MEMRI avait faussé le sermon, tout en précisant que la référence directe de Shahin aux «Juifs» était néanmoins troublante. Parmi les critiques de Shahin figurait celle du chapitre de la Vallée de Sacramento, du Conseil des relations islamiques américaines.

Ces critiques, toutes comme celle de la SÉFM, ont particulièrement insisté sur la controverse avec Shahin quant à l’interprétation du hadith – la parole de Mohammed – qui décrit les Juifs comme méchants en prophétisant sur les Jours Derniers. La SÉFM a cité d’autres interprétations du hadith, qui prédisent l’harmonie entre les religions monothéistes.

La SÉFM a néanmoins exprimé sa frustration quant à la déclaration du MEMRI, une organisation qui dénonce régulièrement les groupes islamiques pour leurs propos. Selon la SÉFM, il y aurait chez l’organisation une tendance récurrente à tronquer ou à coller ensemble des déclarations musulmanes de façon calamiteuse.

« Des groupes comme le MEMRI exacerbent les divisions politiques sur le conflit au Moyen-Orient plutôt que de concilier les différences », a déclaré le communiqué. « Dans ce cas, il est doublement décevant qu’un imam américain ait utilisé sa chaire pour ne fournir que plus de carburant à ces groupes qui attaquent nos collectivités. »

La déclaration de la SÉFM avait également condamné la fermeture d’Al Aqsa. En effet, son commentaire sur la question était un des éléments principaux de sa page d’accueil sur son site Web à partir du vendredi après-midi. Elle a également pointé du doigt les dangers auxquels les Juifs et les Musulmans sont actuellement confrontés, en évoquant l’atmosphère aux États-Unis d’une hostilité accrue envers les minorités.

« Malgré les différences entre les segments de nos communautés sur les questions de politique étrangère, nous devons conjuguer nos efforts contre la haine destructrice sous toutes ses formes », a ainsi déclaré l’organisation.

Seth Brysk, directeur du bureau de San Francisco d’ADL, a publié un communiqué vendredi, en précisant : « Nous recevons les excuses de l’imam Shahin et approuvons sa prise de conscience quant aux propos haineux qui ont des conséquences. C’est une première étape importante, mais ce n’est que le début d’un parcours qu’il doit faire pour restaurer la confiance dans son leadership religieux et sa compréhension des racines de l’antisémitisme ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...