Un important conglomérat chinois va acheter des start-ups israéliennes
Rechercher
Exclusif

Un important conglomérat chinois va acheter des start-ups israéliennes

Des officiels du groupe HNA chinois ont déjà signé un accord de partenariat avec une firme israélienne, et bien plus sont dans les cartons, selon des sources internes

David Shamah édite notre section « Start-Up Israel ». Spécialiste depuis plus de dix ans en technologies et en informatique, il est un expert reconnu des start-up israéliennes, de la high-tech, des biotechnologies et des solutions environnementales.

Asaf Gendler, CEO de la start-up israélienne Bidflyer (au premier plan à gauche) et Kevin Yu, COO de Hainan Eco-Tech Group (au premier plan à droite), pendant la signature d'un accord de partenariat. (Crédit : autorisation)
Asaf Gendler, CEO de la start-up israélienne Bidflyer (au premier plan à gauche) et Kevin Yu, COO de Hainan Eco-Tech Group (au premier plan à droite), pendant la signature d'un accord de partenariat. (Crédit : autorisation)

Les hauts dirigeants du groupe chinois HNA, un conglomérat multimilliardaire, arriveront en Israël début mai pour investir dans des entreprises technologiques, ont annoncé au Times of Israel des sources au sein de la compagnie.

La décision d’investir dans des start-ups technologiques israéliennes suit l’inauguration du vol Tel Aviv – Pékin de Hainan Airlines le 28 avril. Hainan appartient au groupe HNA.

L’appétit de HNA pour les technologies israéliennes a pu être aiguisé par un accord stratégique que la compagnie a récemment signé avec Bidflyer. Il s’agit d’une plate-forme développée en Israël qui fournit un espace en ligne aux compagnies aériennes pour qu’elles puissent s’acquitter des sièges difficiles à vendre sur certains vols via un processus d’enchères.

Selon nos sources, HNA prévoit d’utiliser Bidflyer pour permettre aux voyageurs asiatiques d’acheter des sièges non vendus sur les vols de Hainan, y compris au départ et à destination de Tel Aviv, ouvrant ainsi le trafic aérien à des millions de personnes en Asie qui n’avaient pas d’autres opportunités de voyager à l’étranger.

D’autres conglomérats chinois, comme Fosun, Alibaba et Baidu, ont investi dans des start-ups israéliennes, mais l’activité de HNA en Israël pourrait tous les éclipser. Parmi les conglomérats chinois, HNA se pose en « acheteur en série » ; depuis juin 2015, la compagnie a dépensé environ 30 milliards de dollars en fusions et acquisitions.

Parmi ses investissements, on retrouve le bagagiste aéroportuaire Swissport International, le distributeur électronique Ingram Micro, le loueur d’avions irlandais Avolon Holdings, la compagnie aérienne brésilienne Blue Angel et les hôtels américains Red Lion. HNA a également acheté l’immeuble emblématique Thomson Reuters du quartier Canary Wharf de Londres, et a annoncé cette année un partenariat stratégique avec Uber, menant un tour de financement de Série B pour la compagnie.

Au total, HNA a soit acheté, soit est devenu un investisseur majeur dans près de 300 entités ces cinq dernières années, en général en dehors de Chine.

Le voyage est le plus grand domaine de HNA : le groupe possède ou est un investisseur majeur dans pas moins de 13 compagnies aériennes chinoises. Mais il s’est étendu dans l’immobilier, la finance (dont les assurances, la banque d’investissement, et le crédit d’investissement), la logistique, le commerce en ligne, etc.

Le groupe cherchera des technologies israéliennes dans tous ces domaines, selon nos sources, et au vu de la stratégie d’important investissement international du conglomérat, des partenariats ou des rachats complets de start-ups israéliennes sont probables. Le mois dernier, HNA a mis en place une nouvelle division, HNA Eco-Technology, s’occupant de la technologie environnementale, un domaine dans lequel Israël excelle.

Hainan Airlines a été fondé en 1993 et a grossi pour devenir la plus grande compagnie aérienne indépendante de Chine, avec une flotte de plus de 150 avions. La compagnie assure trois vols par semaine entre Tel Aviv et Pékin, et assure de là des correspondances vers les autres villes importantes de Chine, comme Shanghai, Canton et Shenzhen.

Yuval Golan, directeur du groupe de conseils Unique 1 Asia, a travaillé avec HNA sur de nombreux accords. Selon Golan, HNA est intéressé par la technologie israélienne dans nombre de domaines, comme les big datas, les villes intelligentes, l’intelligence artificielle, le commerce électronique, la technologie agricole, etc.

« Dans la province de Hainan, où est basé HNA, il y a deux forums économiques et un think tank exclusivement dédiés au développement des relations commerciales avec Israël, a déclaré Golan. Ces institutions sont soutenues financièrement par le gouvernement local et le consulat israélien en Chine du sud, et nous avons arrangé pour eux des rencontres avec des dizaines de compagnies israéliennes ces derniers mois. Nous espérons que quelque chose de positif émergera de ces rencontres. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...