Un Israélien opéré pour une repousse osseuse – une première mondiale
Rechercher

Un Israélien opéré pour une repousse osseuse – une première mondiale

Des cellules adipeuses humaines ont été prélevées, cultivées en laboratoires et réinjectées dans la jambe du patient au cours d'une procédure qui relève de la "science-fiction", selon les médecins

Des chirurgiens dans un bloc opératoire (Crédit : Nati ShohaT/Flash 90)
Des chirurgiens dans un bloc opératoire (Crédit : Nati ShohaT/Flash 90)

Une opération chirurgicale révolutionnaire permettant la repousse osseuse a été réalisée à l’hôpital HaEmek mardi, dans la ville d’Afula, au nord du pays.

Danny, un résident du kibboutz voisin, avait dû se faire retirer une partie du tibia huit mois plus tôt après un accident de voiture. La procédure qu’il a subie relève de la « science-fiction », selon le personnel médical.

Durant l’opération, qui constitue une première mondiale, les médecins ont prélevé des cellules adipeuses chez le patient, qu’ils ont cultivées en laboratoire et réinjectées dans son corps pour que les parties manquantes de l’os se régénèrent, a indiqué le quotidien Yedioth Aharonoth mercredi.

La procédure a été développée par la société israélienne de biotechnologie BioGroup il y a quelques années. Les cellules adipeuses sont séparées des cellules capables de générer des tissus et des vaisseaux sanguins, et sont ensuite cultivées dans un bio-réacteur, un dispositif qui reproduit l’environnement de l’intérieur du corps humain, et offre des conditions optimales à la repousse osseuse.

Après deux semaines, du tissu est produit et il peut être greffé dans le corps du patient pour faire repousser les parties manquantes de l’os.

« Nous avons créé des milliers de particules d’os infimes, toutes vivantes, qui peuvent être injectées dans les parties manquantes, où elles s’associent pour constituer un os totalement fonctionnel », a déclaré le docteur Shai Meretzky, PDG de Bonus BioGroup.

L’opération chirurgicale a été réalisée par le professeur Nimrod Rozen, chef du département orthopédique à HaEmek.

L’hôpital HaEmek à Afula. (Crédit : domaine public/Wikimedia Commons)

« Notre patient est arrivé avec un tibia incomplet, et son corps ne pouvait pas le régénérer seul », a-t-il expliqué à Yediot.

« Durant l’intervention, j’ai greffé les cellules que nous avons prélevées il y a deux semaines, et d’ici six semaines, l’os aura repoussé et son tibia fonctionnera à nouveau normalement. Cette opération relève de la science-fiction et révolutionne l’orthopédie. Aujourd’hui, je suis en mesure de faire pousser n’importe quel os en laboratoire. »

Selon Rozen, cette nouvelle chirurgie peut aussi aider les personnes âgées qui souffrent d’ostéoporose et de patients atteints de cancers qui ont dû subir une amputation. À l’avenir, soutient-il, elle pourra même servir aux personnes atteintes de nanisme pour gagner quelques dizaines de centimètres.

« À chaque opération, je peux ajouter dix centimètres, et on peut répéter l’intervention plusieurs fois », a-t-il expliqué.

« Cela peut permettre à certaines personnes de prendre confiance en elles. »

Danny, la première personne à avoir subi cette procédure innovante, a déclaré qu’il faisait confiance à ses médecins. « Je suis sûr qu’ils ont fait du bon travail, et j’espère que d’ici quelques semaines, je pourrais tenir debout normalement. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...