Un juge ordonne l’ouverture d’un témoignage clé contre Ethel Rosenberg
Rechercher

Un juge ordonne l’ouverture d’un témoignage clé contre Ethel Rosenberg

Le frère de Rosenberg, David Greenglass, a rétracté sept ans plus tard son témoignage qui affirmait que sa sœur était une espionne soviétique

Julius et Ethel Rosenberg derrière une importante grille métallique, après avoir été jugés coupables. (Crédit : Domaine public/Wikimedia)
Julius et Ethel Rosenberg derrière une importante grille métallique, après avoir été jugés coupables. (Crédit : Domaine public/Wikimedia)

Un juge fédéral a ordonné l’ouverture d’un témoignage dans l’affaire des espions condamnés Julius et Ethel Rosenberg en 1950.

Le juge de district américain Alvin Hellerstein, de New York, a ordonné la semaine dernière la levée des scellés sur le témoignage du frère d’Ethel Rosenberg, David Greenglass, qui incriminait sa sœur comme espionne.

Greenglass a rétracté son témoignage sept ans plus tard, affirmant qu’il avait fait un faux témoignage suite aux menaces des procureurs – qu’ils s’en prendraient à sa femme.

Aujourd’hui, le juge annonce que le témoignage peut être mis au jour, Greenglass étant décédé l’an dernier, à l’âge de 92 ans.

Ce dernier a combattu jusqu’à la fin de sa vie pour le laisser à jamais sous scellés, selon l’Associated Press.

« Les documents requis sont des pièces critiques d’un moment important de l’histoire de notre nation », a écrit Hellerstein le 19 mai. « Il est temps de mettre fin au mystère sur leur contenu. »

Les Rosenberg, des Juifs, ont été reconnus coupables d’espionnage pour avoir transmis des secrets liés à la bombe atomique aux Soviétiques, et ont été exécutés en 1953.

Des informations soviétiques déclassifiées montrent que Julius Rosenberg a travaillé pour Moscou, mais la participation de sa femme n’a jamais été prouvée, a confirmé le juge.

Toutefois, le gouvernement pourrait faire appel suite à cette décision.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...