Un juge rejette la plainte des parents de Seth Rich contre Fox News
Rechercher

Un juge rejette la plainte des parents de Seth Rich contre Fox News

La chaîne avait été traînée devant les tribunaux après avoir affirmé que l'employé du Comité national démocrate faisait partie de la conspiration WikiLeaks

Seth Conrad Rich, 27 ans, employé juif du parti démocrate américain, a été abattu dans le quartier de Bloomingdale, à Washington, le 10 juillet 2016. (Capture d'écran LinkedIn)
Seth Conrad Rich, 27 ans, employé juif du parti démocrate américain, a été abattu dans le quartier de Bloomingdale, à Washington, le 10 juillet 2016. (Capture d'écran LinkedIn)

WASHINGTON — Un juge fédéral a rejeté une plainte contre Fox News, déposée par les parents de Seth Rich, l’employé juif du comité national démocrate qui avait été tué aux abords de son domicile de Washington en 2016.

La chaîne était accusée d’avoir affirmé qu’il faisait partie d’un complot impliquant WikiLeaks.

Le jugement rendu jeudi par la cour de district de Manhattan a statué que la plainte ne répondait pas aux critères de « détresse intentionnelle et émotionnelle », l’un des motifs avancés par la famille.

Le juge, George Daniels, a indiqué que la norme légale de ce motif était bien plus dure que ce n’est le cas pour la diffamation.

La famille Rich n’a pas été en mesure de retenir la diffamation, qui n’est pas applicable pour une personne décédée.

Daniels a également rejeté les plaintes spécifiques dans ce dossier contre la journaliste d’investigation Malia Zimmerman et le commentateur Ed Butowsky. La plainte désignait un article paru sur le site de Fox News, au mois de mai 2017, qui a été ultérieurement supprimé par la chaîne.

Rich, 27 ans, né dans le Nebraska, avait été tué par balles alors qu’il rentrait chez lui avant l’aube, le 10 juillet 2016. La police avait alors spéculé qu’il avait été victime d’un vol qui avait mal tourné. Le corps de Rich avait été retrouvé à un bloc d’immeuble de son habitation avec son portefeuille, sa montre et son téléphone portable toujours en sa possession.

Son meurtre n’a pas été résolu.

Sa mort a suscité plusieurs théories complotistes qui ont faussement suggéré qu’il avait été pris pour cible par l’équipe de campagne d’Hillary Clinton, ayant laissé filtrer des courriels compromettants.

Plusieurs jours après la mort de Rich, WikiLeaks avait diffusé des courriels du comité national démocrate dont les agents américains des renseignements estiment aujourd’hui qu’ils ont relevé de l’intervention russe lors du scrutin de 2016.

WikiLeaks a offert une récompense de 20 000 dollars pour toute information menant à la condamnation du meurtrier de Rich.

Dans la semaine ayant suivi sa publication, Fox avait supprimé l’article, qui considérait comme substantielles certaines des théories complotistes qui avaient émergé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...