Un juif yéménite de 102 ans allumera une torche à Yom HaAtsmout
Rechercher

Un juif yéménite de 102 ans allumera une torche à Yom HaAtsmout

Le mentor spirituel Yaish Giat, la personne la plus âgée de la cérémonie, formera le souhait que "notre nation s’aime, se respecte les uns les autres"

Yaish Giat, un Mori et propriétaire d'une boutique d'épices, né au Yémen, sera l’un des porte-flambeaux de la 73e cérémonie du Jour de l'indépendance d'Israël. (Autorisation)
Yaish Giat, un Mori et propriétaire d'une boutique d'épices, né au Yémen, sera l’un des porte-flambeaux de la 73e cérémonie du Jour de l'indépendance d'Israël. (Autorisation)

Yaish Giat, le propriétaire d’une boutique d’épices âgé de 102 ans, sera l’un des porte-flambeaux lors de la 73e cérémonie d’allumage des torches le jour de l’indépendance d’Israël, un des moments forts de la fête nationale.

Les flammes seront dédiées aux immigrants du Yémen, ont annoncé lundi les ministres du cabinet dans un communiqué.

Giat a qualifié la nouvelle de « grande surprise ».

« Les gens disent que c’est un grand honneur. Je ne sais pas », a-t-il déclaré au site d’information Ynet. « Quand je lèverai le flambeau, je formerai le souhait que notre nation s’aime, que les gens se respectent les uns les autres pour le bien de la Terre d’Israël ».

Giat, qui est né au Yémen, est un « mori » (un enseignant religieux et mentor spirituel) et un érudit de la Torah, ainsi que le propriétaire d’un magasin d’épices à Ashkelon où il délivre des remèdes naturels.

L’expertise médicinale de Giat lui vient de méthodes anciennes, transmises de génération en génération. Il fonde ses remèdes sur les pratiques de Maïmonide, l’influent philosophe et médecin juif séfarade médiéval.

Des Juifs d’Aden, au Yémen, en attente d’évacuation vers Israël, le 1er novembre 1949. (Crédit : GPO / Domaine public)

L’homme de 102 ans sert de guide à ceux qui se tournent vers lui pour obtenir des conseils, une expertise et des bénédictions. Il a continué à travailler durant la pandémie, invitant les gens chez lui, y fournissant une assistance spirituelle à beaucoup, conformément à la tradition unique des Juifs yéménites.

Giat agit également comme bénévole en tant que scribe de la Torah, et plusieurs des rouleaux de la Torah écrits de sa main ont été donnés à des synagogues à travers le pays.

Giat a expliqué son « secret » pour vivre une longue vie. « Tout d’abord, cela vient du Saint Béni Soit-Il », a-t-il dit à Ynet.

Il a ajouté : « Vous devriez vous détendre et diviser la journée en trois parties : huit heures pour dormir, huit heures pour le travail et huit heures pour manger et boire. Vous n’avez à vous soucier de rien. Je suis toujours libre ».

La nouvelle ministre des Transports Miri Regev s’exprime depuis le ministère des Transports de Jérusalem, le 18 mai 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Les deux ministres chargés de la cérémonie – la ministre des Transports Miri Regev et le ministre de la Culture Chili Tropper – ont expliqué leur décision dans une déclaration.

« Giat, un représentant de l’ancienne génération, originaire du Yémen, symbolise l’Alyah pionnière, influente et débordante de toute la communauté juive yéménite vers Israël », ont-ils déclaré.

« C’est un représentant de la génération des grands-parents, qui symbolise la lumière éternelle de la génération des fondateurs qui ont immigré en Israël, ont construit et se sont construits en son sein », a ajouté l’annonce.

« Ses épices matérielles et humaines, les matériaux à partir desquels le véritable amour se fabrique, ainsi que son travail bénévole en tant que scribe juif, expriment l’esprit israélien dans toutes ses vertus », ont-ils dit.

Capture d’écran de Renee Abitbul, 92 ans, lors de la cérémonie annuelle d’allimage des torches au début de la Journée de l’indépendance, le 28 avril 2020. (Capture d’écran : Twitter)

L’année dernière, une arrière-arrière-arrière-grand-mère de 92 ans, Renee Abitbul, avait joyeusement allumé une torche tout en étant honorée pour ses 18 années de bénévolat dans un hôpital de Jérusalem.

L’événement de 2020, qui a été pré-enregistré conformément aux restrictions du COVID-19, a honoré 12 personnes d’exception en raison de leur contribution au pays et s’est concentré sur des honneurs rendus au personnel médical combattant le virus. Abitbul, et Yasmin Mazawi, qui avait 18 ans au moment de la cérémonie, représentaient les bénévoles de l’hôpital et le personnel médical bénévole, jeunes et vieux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...