Un Kényan inculpé pour s’être entraîné en vue de commettre un attentat
Rechercher

Un Kényan inculpé pour s’être entraîné en vue de commettre un attentat

Un Kényan a été inculpé lundi par un tribunal de son pays pour avoir reçu en Irak un entraînement militaire iranien en vue de planifier un attentat au Kenya

Nairobi, capitale du Kenya. (Crédit : Flickr/CC BY 2.0/DEMOSH)
Nairobi, capitale du Kenya. (Crédit : Flickr/CC BY 2.0/DEMOSH)

Selon la police kényane, Yassin Sambai Juma, 25 ans, a été entraîné à Kerbala, dans le centre de l’Irak, par la force al-Qods, chargée des opérations extérieures des Gardiens de la Révolution, l’unité d’élite de l’armée iranienne. Ces affirmations ont été démenties par Téhéran.

M. Juma avait été arrêté fin novembre à Nairobi avec un autre Kényan, Abubaker Sadiq Louw, 69 ans, qui n’a pour l’heure pas été inculpé.

Il est reproché à Yassin Sambai Juma de s’être rendu à Kerbala, où il a « reçu un entraînement ou une instruction militaire (…) pour se préparer à commettre un acte terroriste », selon l’acte d’accusation, qui ne mentionne pas l’Iran.

Le chef de la police Joseph Boinett avait indiqué, au moment de leur arrestation, être convaincu que les deux hommes avaient voyagé plusieurs fois en Iran.

« Nous avons des preuves irréfutables qu’ils ont été recrutés au sein d’un réseau d’espionnage iranien », avait-il déclaré à la presse.

L’ambassade d’Iran à Nairobi avait nié « tout lien entre ces deux personnes et des responsables des services iraniens de renseignement ou de sécurité ».

Le Kenya est un allié d’Israël et des intérêts liés à l’Etat hébreu y ont été la cible d’attentats par le passé.

En mai 2013, la justice kényane avait condamné deux Iraniens à la prison à vie pour possession d’explosifs en vue de commettre des attentats au Kenya.

Les deux hommes, arrêtés en juin 2012, avaient conduit la police à 15 kg de RDX, un puissant explosif militaire, cachés dans un golf de Mombasa, deuxième ville du pays et important centre touristique sur l’océan Indien.

Selon le tribunal, l’explosif devait être utilisé pour des attentats à Mombasa et Nairobi. A l’époque, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou avait accusé l’Iran de préparer des attentats contre les intérêts israéliens au Kenya.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...