Un manifestant présent au grand rassemblement de Tel Aviv diagnostiqué infecté
Rechercher

Un manifestant présent au grand rassemblement de Tel Aviv diagnostiqué infecté

Le ministère de la Santé affirme que le manifestant était sur la place Rabin de 19h à 21h30 samedi ; les autorités avaient averti que le rassemblement augmenterait les infections

Des milliers d'Israéliens manifestent sur la place Rabin à Tel Aviv, appelant au soutien financier du gouvernement israélien au milieu de la crise des coronavirus, le 11 juillet 2020. (Crédit : Miriam Alster / Flash90)
Des milliers d'Israéliens manifestent sur la place Rabin à Tel Aviv, appelant au soutien financier du gouvernement israélien au milieu de la crise des coronavirus, le 11 juillet 2020. (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

Le ministère de la Santé a rapporté mercredi qu’un manifestant qui a assisté samedi à la manifestation de masse à Tel-Aviv contre les politiques économiques du gouvernement relatives à la pandémie a été diagnostiqué contaminé par le coronavirus.

Les fonctionnaires n’ont pas dit quand l’individu avait été testé positif par l’agent pathogène.

Le ministère a précisé que l’individu se trouvait sur la place Rabin de Tel-Aviv entre 19h et 21h30 samedi soir.

Cette manifestation, la plus importante en Israël depuis le début de la pandémie, a eu lieu alors que le pays connait une recrudescence de nouvelles infections au coronavirus, ce qui a conduit le gouvernement à réintroduire certaines restrictions sur les rassemblements et l’activité économique.

Le professeur Ran Belcer, un expert en santé publique qui conseille le gouvernement sur le virus, a déclaré mercredi à la radio de l’armée que statistiquement, il était probable qu’il y avait plusieurs porteurs de coronavirus lors du rassemblement.

« J’espère qu’il s’est assuré de porter un masque et de garder ses distances. Si c’est le cas, on peut espérer que cela ne se terminera pas par un grand nombre de personnes infectées. Le temps nous le dira ».

Les responsables de la santé avaient précédemment averti que la manifestation du samedi soir pourrait provoquer une recrudescence des nouveaux cas de virus en raison du non-respect par les manifestants des règles de distanciation sociale.

« Même si je comprends la douleur et l’inquiétude des manifestants, c’est un rassemblement dangereux qui, je le crains, aura des conséquences dans les jours à venir sur le nombre de personnes infectées », avait déclaré dimanche le directeur général du ministère de la Santé, Chezy Levy, à la radio de l’armée.

« Il est clair que la manifestation est un grand rassemblement qui ne respecte pas les règles contre l’infection et la transmission du virus de personne à personne », avait-il ajouté.

Des Israéliens protestent pour demander une aide financière sur la place Rabin à Tel Aviv, le 11 juillet 2020. (Miriam Alster/Flash90)

Le vice-ministre de la Santé, Yoav Kisch, avait condamné la manifestation comme une « attaque terroriste contre la santé ».

Yoav Kisch, membre du Likud du Premier ministre Benjamin Netanyahu, a assuré qu’il reconnaissait « l’ampleur de la crise économique », mais qu’il s’engageait à empêcher les rassemblements pour freiner la propagation du virus.

« Nous faisons tout pour empêcher les rassemblements et nous en payons le prix fort (socialement et économiquement) afin de stopper le virus », avait-il déclaré, avant de voir les images de la place hier. Une méga attaque terroriste sanitaire », avait-il écrit sur Twitter.

Selon les règles actuelles, les rassemblements de 20 personnes ou plus dans des espaces fermés sont interdits, sauf dans certaines circonstances. La règle ne s’applique pas aux espaces ouverts et les manifestations ont généralement été exemptées des règles relatives au virus, à condition que la distance sociale soit maintenue.

Le New York Times a rapporté au début de ce mois que les protestations généralisées contre le meurtre de Floyd George ne semblent pas avoir entraîné une recrudescence des infections à coronavirus. Il y aurait eu un certain nombre de théories sur les raisons de cette situation, notamment le fait que le nombre de cas était déjà en baisse dans de nombreuses régions où de grandes manifestations avaient eu lieu. En outre, la majorité des manifestants aux États-Unis portaient des masques et on pense que la transmission est plus rare à l’extérieur que dans les environnements confinés.

La nouvelle qu’un participant à la manifestation de Tel-Aviv est tombé malade pourrait signifier que des milliers de personnes ayant participé à la manifestation pourraient être mises en quarantaine si elles sont signalées par un programme de traçage qui suit les emplacements des téléphones portables.

Des Israéliens protestent sur la place Rabin de Tel Aviv contre les politiques économiques du gouvernement lors de l’épidémie de coronavirus, le 11 juillet 2020. (Jack Guez/AFP)

Le ministre de la Santé Yuli Edelstein a déposé plainte dimanche contre une médecin de l’hôpital Soroka à Beer Sheva, qui a dit aux manifestants de ne pas apporter leurs téléphones portables au rassemblement pour éviter d’être repérés et potentiellement mis en quarantaine.

La manifestation de samedi a eu lieu alors qu’Israël est confronté à un taux de chômage de quelque 21 %, soit 850 000 personnes, dont beaucoup disent craindre pour leur avenir, et de nombreuses entreprises risquent de disparaître.

Il y a eu une colère généralisée émanant de divers secteurs de l’économie dont les membres disent que le gouvernement ne fait pas assez pour les aider à surmonter la crise, accompagnée d’une indignation concernant la mauvaise orientation présumée de l’aide financière et les complexités bureaucratiques pour obtenir de l’aide.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...