Un manuel hollandais omet le lien entre les Juifs et Jérusalem
Rechercher

Un manuel hollandais omet le lien entre les Juifs et Jérusalem

Le livre de l'éditeur Nordhoff Publishers omet également le mauvais traitement réservé aux Juifs par des dirigeants arabes dans l'histoire

La bénédiction sacerdotale de Pessah au mur Occidental, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 13 avril 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
La bénédiction sacerdotale de Pessah au mur Occidental, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 13 avril 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

JTA — Un éditeur néerlandais qui avait déjà publié des manuels scolaires accusant Israël d’épuration ethnique a de nouveau fait paraître un livre qui omet d’évoquer ce que représente Jérusalem pour les Juifs.

Cela s’est produit dans un manuel scolaire consacré aux problèmes sociaux titré « Plein M » des éditions Nordhoff Publishers destiné aux collèges, y compris publics. Il présente la ville comme sacrée pour les Chrétiens et les Musulmans, mais ne mentionne pas les Juifs.

Il indique également que les Juifs et les Chrétiens ont été « bien traités dans l’ensemble » par les Arabes au cours de l’histoire. Il ne fait pas état des impôts considérables et des nombreux pogroms infligés aux Juifs dans des pays arabes avant et après l’exil de 800 000 Juifs de ces pays au cours du 20e siècle. Aujourd’hui, seulement 7 000 Juifs vivent encore dans des pays arabes.

Likoed Nederland, un groupe pro-Israël, a qualifié le livre de forme de « falsification historique » dans un communiqué dimanche, ajoutant que cela « ressemblait à de la propagande palestinienne ».

Nordhoff Publishers n’a pas donné suite à une demande de précisions adressée par JTA.

En 2015, le même éditeur avait défendu un livre d’histoire qui affirmait que David Ben Gurion, le premier Premier ministre d’Israël, avait déclaré l’indépendance du pays après que « les milices juives ont commis des meurtres dans des villages arabes et que des centaines de milliers de Palestiniens ont fui et se sont installées dans des camps de réfugiés de l’autre côté de la frontière. » Le livre ne mentionnait pas les atrocités arabes commises lors de ce conflit.

Le ministère de l’Éducation néerlandais suit une politique relativement libérale en ce qui concerne les manuels autorisés pour l’enseignement, confiant leur sélection à la discrétion des écoles et, parfois, des enseignants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...