Un membre républicain du Congrès compare les mesures COVID-19 à la Shoah
Rechercher

Un membre républicain du Congrès compare les mesures COVID-19 à la Shoah

Un stagiaire, Andrew Zirkle, a présenté sa démission suite au tweet "indélicat" et "antisémite" de Thomas Massie

La républicain Thomas Massie s'exprime au congrès. (Capture d'écran : YouTube)
La républicain Thomas Massie s'exprime au congrès. (Capture d'écran : YouTube)

Le représentant du Kentucky Thomas Massie n’était pas le premier législateur républicain à comparer les directives sanitaires prises dans le cadre de la lutte contre la COVID-19 à la Shoah quand il a posté l’image d’un poignet sur lequel était tatoué un numéro sur Twitter, mercredi.

Les représentantes Marjorie Taylor Greene et Lauren Boebert s’étaient d’ores et déjà laissées aller à de telles comparaisons – comme cela a été également le cas, ces dernières semaines, d’autres officiels moins en vue.

« S’il faut que vous ayez un document sur vous pour pouvoir accéder à un restaurant, à un lieu précis ou à un événement dans le pays qui est le vôtre… c’est que votre pays n’est plus libre », disait la légende figurant sur l’image postée sur Twitter par Massie – une publication qui a été supprimée par son auteur peu après.

Mais la publication de Massie a particulièrement retenu l’attention après que l’un de ses stagiaires a présenté sa démission dans une lettre publiée sur le même réseau social et qui est devenue virale. Andrew Zirkle a qualifié le post de son ancien supérieur d’antisémite.

« Le tweet que Massie, membre du congrès, a posté la nuit dernière dans lequel il comparaît les passeports vaccinaux à la Shoah, est indélicat non seulement pour les survivants de la Shoah mais pour les millions de personnes mortes suite [au génocide] », a-t-il écrit. « La nature antisémite de ce post est inexcusable et pour cette raison je ne peux plus, en toute conscience, continuer à assumer mon poste actuel ».

Il a ajouté : « Ne rencontrez jamais vos héros et vraiment, ne travaillez pas pour eux ».

Dans une publication qui a suivi, Zirkle a exprimé sa surprise sur le nombre élevé de partages de sa lettre de démission, disant que son tweet « ne s’adressait à la base qu’aux personnes qui me connaissent personnellement ».

L’Anti-Defamation League (ADL) a appelé Massie à présenter ses excuses, lui disant qu’avoir supprimé sa publication n’était pas suffisant. Massie ne s’est pas exprimé publiquement sur son post jusqu’à présent.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...