Israël en guerre - Jour 190

Rechercher

Un mini drone venu du Liban abattu au-dessus d’une ville frontalière dans le nord

L'armée dit avoir surveillé le vol de l'appareil dès son entrée dans l'espace aérien israélien ; Tsahal a largué des tracts mardi dans le sud du Liban au sujet des incursions

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un mini drone abattu par l'armée israélienne à la frontière avec le Liban, le 24 mai 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Un mini drone abattu par l'armée israélienne à la frontière avec le Liban, le 24 mai 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a indiqué jeudi avoir abattu un petit drone venu du Liban qui survolait la frontière.

Selon le communiqué de Tsahal, les unités de contrôle aérien ont suivi l’appareil « tout au long de l’incident » avant de l’abattre près de la ville de Zarit, dans le nord du pays.

Il n’a pas été précisé comment le drone avait été abattu après qu’il eut pénétré l’espace aérien israélien – mais probablement à l’aide d’outils de guerre électroniques.

« Tsahal continuera d’opérer afin d’empêcher toute tentative de violation de la souveraineté israélienne », a ajouté le communiqué.

Une image partagée par l’armée montre un appareil qui semble être un quadrirotor disponible dans le commerce et fabriqué par la société chinoise DJI.

Les responsables de la défense avaient précédemment noté que les drones utilisés par le groupe terroriste du Hezbollah, basé au Liban, à des fins de surveillance étaient généralement des appareils disponibles dans le commerce.

Ni le Hezbollah ni ses médias affiliés n’ont réagi dans l’immédiat sur l’incident.

Le Liban et Israël sont techniquement en état de guerre et la frontière, sous lourde surveillance, connait régulièrement des incursions de drones, en provenance des deux côtés.

Le Liban se plaint régulièrement que des drones de surveillance israéliens pénètrent son espace aérien, mais Tsahal soutient que de telles incursions sont nécessaires afin de suivre les activités du Hezbollah, que le gouvernement libanais est censé contrôler.

Mardi, l’armée israélienne a largué des tracts dans le sud du Liban afin de mettre en garde les habitants contre le franchissement de la frontière.

Ali Shoeib, qui travaille pour Al-Manar, média du Hezbollah, a publié des images des tracts lancés près du village de Kfarchouba, dans le sud du Liban.

« Pensez avant d’agir. Vos violations de la frontière et vos actions rendent la situation dangereuse et ont déjà entraîné des blessures », indiquent les tracts.

Tsahal n’a pas commenté publiquement ces tracts, qui semblaient être similaires à ceux déjà distribués par l’armée dans le sud de la Syrie ces dernières années.

Lors d’une conférence lundi, le chef de la direction du renseignement militaire de Tsahal a averti que le chef du Hezbollah était « sur le point de commettre une erreur » qui pourrait déclencher une guerre régionale. Il a également averti que le conflit entre Israël et l’Iran devenait de plus en plus direct.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.