Un ministre dit que « tout » lui a été offert pour abandonner Gantz
Rechercher

Un ministre dit que « tout » lui a été offert pour abandonner Gantz

Yoaz Hendel, ministre des Communications, s'oppose à l'adoption d'un budget à court terme puisqu'il enfreint l'accord signé avec le dirigeant de son bloc de Kakhol lavan

Yoaz Hendel (G) et Benny Gantz (D) à la Knesset, le 13 mai 2019. (Noam Revkin Fenton/ Flash90)
Yoaz Hendel (G) et Benny Gantz (D) à la Knesset, le 13 mai 2019. (Noam Revkin Fenton/ Flash90)

Vendredi, le ministre des Communications Yoaz Hendel, a affirmé qu’on lui avait « tout » offert pour abandonner le bloc dirigé par Kakhol lavan dans le gouvernement d’unité. Il lui aurait été proposé de rejoindre une coalition réduite seulement dirigée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, alors qu’un quatrième scrutin est de plus en plus évoqué.

Hendel dirige Derech Eretz, un parti de droite de deux élus qui a rejoint le gouvernement avec le dirigeant de Kakhol lavan Benny Gantz. Avant que Gantz et Netanyahu ne signent un accord de coalition plus tôt cette année, Hendel a déclaré que des responsables du Likud lui avaient offert, et à l’autre élu de son parti Zvi Hauser, plusieurs postes importants afin qu’ils abandonnent Gantz pour rejoindre un gouvernement réduit de droite. Le chef de Derech Eretz avait refusé, en affirmant qu’un large gouvernement d’unité était ce dont le pays avait le plus besoin.

Dans un message Facebook publié vendredi, Hendel a révélé que ce type d’offre était encore proposé alors que Netanyahu refuserait de céder sur son intention de passer un budget qui couvre seulement le reste de 2020 – malgré avoir signé un accord de coalition avec Gantz qui prévoyait l’adoption d’un budget jusqu’en 2021.

« Je m’oppose à la rupture des accords que nous avons signés », a écrit Hendel. « Je ne donnerai pas un coup de main à un gouvernement réduit, comme j’ai refusé de le faire dans le passé, quelle que soit l’offre (et on m’a déjà tout offert). »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, et le Premier ministre d’alternance et ministre de la Défense Benny Gantz donnent une conférence de presse à Tel Aviv, le 27 juillet 2020. (Tal Shahar/POOL/Flash90)

L’incapacité à adopter un budget d’ici le 25 août entraînerait des élections automatiques en novembre, ce qui serait le quatrième scrutin en moins de deux ans.

Alors que les deux partis n’ont aucune confiance l’un en l’autre, Gantz a promis qu’il ne reculerait pas devant sa demande d’un budget sur deux ans, comme il l’est stipulé dans l’accord de coalition.

« L’Etat d’Israël a besoin d’un gouvernement stable qui respecte les accords de coalition et d’un budget plus long que deux mois », a écrit Hendel. « Toute autre chose serait irresponsable. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...