Un mouvement pro-implantations appelle au Brexit pour punir l’UE
Rechercher

Un mouvement pro-implantations appelle au Brexit pour punir l’UE

Une vidéo parodique de Regavim montre des agents du Hamas conseillant aux Anglais qui "haïssent Isra-Hell et les juifs" de rester dans l'UE

Un mouvement israélien pro-implantation a lancé une campagne appelant les Britanniques à voter en faveur de la sortie de l’Union européenne (UE) pour « faire payer » à l’UE ses politiques « anti-Israël », a indiqué dimanche un responsable du groupe.

Dans une vidéo intitulée « Le Hamas veut que le Royaume-Uni reste dans l’UE », l’ONG de la droite nationale israélienne Regavim détourne une conférence de presse du mouvement terroriste au pouvoir dans la bande de Gaza dont elle a coupé le son.

Au lieu des déclarations du porte-parole, le visage recouvert d’un keffieh, une voix à l’accent britannique adresse en anglais « un message spécial à nos amis au Royaume-Uni ». Le pays « doit rester dans l’UE », lance la voix qui, sous l’effet du montage, paraît être celle du porte-parole.

Plus loin, la même voix dénonce la récente décision de l’UE d’étiqueter les produits manufacturés dans les implantations de Cisjordanie, la comparant aux décisions prises par les nazis. Grâce à des aides européennes, le Hamas a pu « construire un réseau terroriste de tunnels meilleur que le métro de Londres », ajoute-t-elle.

Meir Deutsch, directeur de la politique et des relations gouvernementales à Regavim, au bureau de l'organisation à Shaar Benyamin, le 29 avril 2015. (Crédit : Elhanan Miller/Times of Israël)
Meir Deutsch, directeur de la politique et des relations gouvernementales à Regavim, au bureau de l’organisation à Shaar Benyamin, le 29 avril 2015. (Crédit : Elhanan Miller/Times of Israël)

Pour Meir Deutsch, cadre de Regavim, cette vidéo vise à dénoncer les actions « partisanes et anti-Israël » de l’UE ainsi que son « intervention dans un conflit interne entre Israël et les Palestiniens ».

L’UE « devrait agir de façon plus équilibrée. Tant que cela n’est pas le cas, nous voulons qu’elle en paye le prix », a encore menacé le dirigeant de cette ONG qui milite notamment pour multiplier les implantations où vivent déjà 600 000 Israéliens.

La communauté internationale voit dans ces implantations, jugées illégales au regard du droit international, le principal obstacle à la paix entre Israéliens et Palestiniens.

Les Britanniques voteront jeudi au cours d’un référendum sur le « Brexit », dont la campagne, qui a repris dimanche, avait été suspendue pour trois jours de deuil après le meurtre de la députée proeuropéenne Jo Cox.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...